Q&R: Il est temps pour une nouvelle révolution agricole

Posted on 14 December 2011 by admin

Busani Bafana s’entretient avec KANAYO F. NWANZE, Président du Fonds international de développement agricole
 
DURBAN, Afrique du Sud, 6 déc (IPS) – Les négociateurs à la 17ème Conférence des parties (COP 17) doivent proposer aux plus de sept milliards de personnes dans le monde un accord avec un plan de travail pour l’agriculture, un secteur qui devrait être le plus touché par les changements climatiques.
 
Les effets combinés d’une population mondiale croissante, d’une faible productivité et de la menace sur les ressources en eau constituent de nouvelles pressions sur l’agriculture pour fournir de la nourriture, de l’argent et des moyens de subsistance en Afrique.
 
Un groupement d’organisations agricoles et de plaidoyer a adressé une lettre ouverte au ministre sud-africain de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, Tina Joemat Patterson, demandant l’inclusion de l’agriculture comme une approche d’adaptation dans le texte qui sera accepté par les négociateurs sur les changements climatiques.
 
Ce groupe – qui comprend le Programme du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale de la Banque mondiale sur les changements climatiques, l’agriculture et la sécurité alimentaire, et l’Organisation mondiale des agriculteurs – a déclaré que la COP 17 devrait être le moment pour l’agriculture, qui a été à maintes reprises retirée du programme de deux précédentes négociations sur les changements climatiques.
 
“Les régions les plus vulnérables du monde – les pays en développement – sont touchées de manière disproportionnée par les changements climatiques, bien qu’elles contribuent peu aux émissions de carbone”, indiquait la lettre. “Les gens dans les pays en développement dépendent fortement de l’agriculture pour leurs moyens de subsistance, et ont pourtant de plus en plus de difficulté à pouvoir produire suffisamment de nourriture pour leurs familles et pour les marchés”.
 
Le président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Kanayo F. Nwanze, a déclaré, dans un entretien avec IPS, qu’une nouvelle révolution agricole doit apporter des solutions intelligentes aux défis actuels posés par les changements climatiques.
 
Voici des extraits de l’entretien
 
Q: Pourquoi une nouvelle révolution aujourd’hui?
 
R: Tout le débat que nous tenons en ce moment porte fondamentalement sur la manière de parvenir à une agriculture intelligente face au climat, ce qui signifie essentiellement obtenir le maximum des petits fermiers qui constituent la grande majorité des agriculteurs en Afrique, et qui sont essentiellement des femmes. Ils doivent avoir accès aux intrants de base et aux services financiers. Cela doit répondre à tous les problèmes actuels qui se rapportent aux effets des changements climatiques sur l’agriculture.
 
Nous devons parler des systèmes agricoles durables. La révolution verte a été un succès parce qu’elle portait sur des messages très clairs: l’utilisation accrue des engrais, plus de semences améliorées et l’irrigation. Mais nous avons constaté, dans le long terme, qu’elle n’est pas durable. Alors, nous avons besoin aujourd’hui de chercher des approches durables de production qui ne détruisent pas l’environnement et sont disponibles pour un large spectre d’agriculteurs en Afrique et dans tout le monde entier.
 
Une nouvelle révolution verte est nécessaire pour relever le défi de nourrir plus de neuf milliards de personnes en 2050. Il n’y a pas de formule magique pour éliminer la faim du jour au lendemain parce que je ne crois pas que les idées puissent nourrir les gens. Des idées pour une nouvelle révolution verte sont nécessaires et une agriculture intelligente face au climat peut fournir ces idées.
 
Q: L’agriculture est menacée par plusieurs facteurs, quelle est la première étape pour la rendre durable?
 
R: La première étape que nous devons franchir, c’est l’élaboration d’un programme politique. Nous devons obtenir un engagement au plus haut niveau des décideurs gouvernementaux disant que l’agriculture est une priorité et qu’ils doivent mettre leur argent là où se trouve leur bouche.
 
Q: Vous avez exprimé une inquiétude par rapport à la lenteur des négociations. Quelles sont vos attentes?
 
R: Nous sommes confrontés à un problème qui dépasse ce que nous appelons des équations simples. Vous avez affaire à une question qui apporte beaucoup d’arguments politiques, et ensuite les gens perdent le sens de la priorité. Cela devient très lent.
 
Nous négocions un problème politique et il y a beaucoup de choses en jeu. Nous négocions des questions simples qui sont fondées sur des faits et constituent des arguments basés sur des faits. Certaines personnes aujourd’hui continuent de nier que les changements climatiques existent. Comment pouvez-vous négocier avec quelqu’un qui ne croit pas? C’est le problème que nous avons. Nous avons besoin d’un véritable leadership. L’Afrique du Sud fait un travail fantastique conduisant à tout cet argument de mettre l’agriculture sur le programme.
 
Elle est influencée par les changements climatiques, mais l’agriculture est aussi une solution aux changements climatiques parce qu’elle est à la croisée des chemins de la sécurité alimentaire et des changements climatiques. Nous ne pouvons donc pas l’ignorer dans les affaires climatiques intelligentes.
 
Q: Qu’avons-nous bien fait en matière de développement de l’agriculture en Afrique?
 
R: Il y a dix ans, vous n’entendriez pas les gens parler d’agriculture. Mais avec les événements de 2007-2008, avec la flambée et la volatilité des prix des denrées alimentaires, avec des émeutes, aujourd’hui les gens disent que l’agriculture équivaut à la sécurité alimentaire, que la sécurité alimentaire égale la stabilité politique et la paix dans le monde. Avec ce genre de lien, vous ne pouvez pas ignorer l’agriculture et c’est quelque chose que nous avons bien fait. (FIN/11)
 

Leave a Reply

Download Terraviva PDF File       Download Terraviva PDF File
Download Terraviva PDF File       Download Terraviva PDF File
 

Busan and Durban | News from the other negotiation
 

Photos from our Flickr stream

See all photos

With the support of

 
 
       

 

 

SOCIAL MEDIA