Absence de gouvernement local

Posted on 21 January 2011 by editor

Crédit: Claire Ngozo/IPS

Claire Ngozo

LILONGWE, 20 jan (IPS TerraViva) – Une heure 15 minutes tous les jours: Melina Kalunga dispose de beaucoup de temps pour Ă©valuer la durĂ©e de règlement d’une bataille juridique par rapport Ă  la Commission Ă©lectorale du Malawi.

Kalunga met 30 minutes pour se rendre Ă  pied au puits artĂ©sien le plus proche pour chercher de l’eau pour la boisson et la cuisine, et 45 minutes pour revenir Ă  la maison avec un seau d’eau lourd sur sa tĂŞte.

“Nous avions quelques puits artĂ©siens qui ont Ă©tĂ© forĂ©s dans la circonscription Ă©lectorale lorsque Mme Johnstone Ă©tait notre conseillère. Ils ont tous cessĂ© de fonctionner et nous sommes maintenant obligĂ©s de marcher sur de longues distances pour chercher de l’eau potable”, a dĂ©clarĂ© Kalunga.

Elle se souvient des réalisations de la conseillère Olive Johnstone, lorsqu’elle représentait la circonscription électorale de Mwenda, dans le district de Mchinji. Elue au conseil local en 2000, Johnstone avait illustré ce que c’est qu’un gouvernement local.

Poursuivre un programme des femmes

Au cours de son mandat, l’ancienne conseillère mobilisait sa communautĂ© et utilisait des fonds provenant du fonds de dĂ©veloppement local Ă  l’assemblĂ©e pour construire trois nouveaux blocs de salles de classe et des toilettes Ă  l’Ecole secondaire de Buwa.

Personnellement, Johnstone est sĂ»re d’elle-mĂŞme. Cette agricultrice qui a du succès – elle cultive du tabac et Ă©lève du bĂ©tail – dit qu’elle s’est prĂ©sentĂ©e en tant que conseillère d’abord pour apporter un changement dans la vie des gens.

“En tant que communautĂ©, nous avons rĂ©ussi Ă  ramener plus de filles Ă  l’Ă©cole, puisque nous Ă©tions en mesure de leur fournir l’hĂ©bergement et des installations sanitaires”, a indiquĂ© Johnstone. “Les filles dans les Ă©coles secondaires sont des adolescents et il leur faut de bonnes installations sanitaires si elles doivent rester Ă  l’Ă©cole”.

Avec le reste des conseillers du pays, le mandat de Johnstone a pris fin en 2005. Depuis, il n’y a pas eu d’Ă©lections locales.

Le Malawi n’a organisĂ© des Ă©lections locales qu’une seule fois depuis 1994, lorsque la dĂ©mocratie a Ă©tĂ© introduite. La constitution du pays exige que les Ă©lections locales soient organisĂ©es dans l’annĂ©e suivant les Ă©lections gĂ©nĂ©rales. Le Malawi organise les Ă©lections gĂ©nĂ©rales tous les cinq ans depuis 1994, mais les Ă©lections locales censĂ©es avoir lieu en 1995 et 2005 n’ont jamais Ă©tĂ© organisĂ©es. Le gouvernement n’a jamais expliquĂ© pourquoi.

Johnstone condamne l’absence de l’administration locale. “Les femmes sont roulĂ©es parce qu’elles n’ont aucune reprĂ©sentation au niveau local et elles n’ont pas de canal appropriĂ© pour exiger des besoins de dĂ©veloppement. Elles souffrent plus que les hommes”.

Elle s’inquiète du fait que les toilettes Ă  l’Ecole secondaire de Buwa ont maintenant besoin d’entretien, mais il n’y a pas de fonds disponibles puisqu’il n’y a aucun conseiller pour faire pression en leur faveur.

“Maintenant, beaucoup de filles ne sont pas disposĂ©es Ă  aller Ă  l’Ă©cole parce qu’il n’existe pas de bonnes installations sanitaires pour elles. Elles ont besoin d’endroits clos pour pouvoir assurer leur entretien dans les Ă©coles”, a-t-elle expliquĂ© Ă  IPS.

Le fonds de dĂ©veloppement local prenait aussi en charge les orphelins qui avaient besoin d’aller Ă  l’Ă©cole, mais ce programme a Ă©galement Ă©chouĂ© faute de reprĂ©sentants locaux pour lui garantir une affectation budgĂ©taire annuelle.

“Il y avait une bourse qui permettait Ă  plusieurs enfants dĂ©favorisĂ©s d’aller Ă  l’Ă©cole. Cette bourse n’est plus disponible”, a dĂ©clarĂ© Johnstone.

On n’a pas non plus trouvĂ© d’argent pour entretenir les puits artĂ©siens ou en forer d’autres. Ainsi il est frĂ©quent de voir des femmes transporter des seaux d’eau sur la tĂŞte pendant qu’elles marchent entre leur domicile et un point d’eau. La plupart des mĂ©nages sont obligĂ©s de dĂ©pendre de l’eau non traitĂ©e provenant des ruisseaux et rivières pour plusieurs travaux domestiques tels que la lessive et le bain.

Doute sur les Ă©lections de 2011

Johnstone avait commencĂ© Ă  se prĂ©parer pour se prĂ©senter aux Ă©lections locales prĂ©vues pour le 20 avril 2011 lorsque ses plans ont Ă©chouĂ©. D’abord, les Ă©lections ont Ă©tĂ© reportĂ©es de leur date initiale, novembre, fixĂ©e par la Commission Ă©lectorale du Malawi (MEC).

Puis, en dĂ©cembre, le prĂ©sident Bingu wa Mutharika a dissous la MEC, accusant ses membres d’avoir dĂ©tournĂ© les 9,2 millions de dollars destinĂ©s aux Ă©lections. Son droit de dissoudre la commission a Ă©tĂ© contestĂ© par le ‘Malawi Law Society’ (MLS), un groupe d’avocats dĂ©fendant la profession juridique dans son ensemble.

Pendant que la bataille pour le contrôle de la MEC se poursuit, le niveau du gouvernement le plus proche de la population reste inoccupé.

Les principaux partis d’opposition, le ‘Malawi Congress Party’ (Parti du congrès du Malawi – MCP) et le ‘United Democratic Front’ (Front dĂ©mocratique uni – UDF), ont dit qu’ils ne sont pas persuadĂ©s que les Ă©lections auront lieu cette annĂ©e et ont rĂ©duit les activitĂ©s de campagne et d’Ă©ducation civique.

“J’ai cessĂ© de faire campagne pour le moment parce que je ne suis pas sĂ»re que les Ă©lections auront dĂ©sormais lieu Ă©tant donnĂ© la dissolution de l’organe Ă©lectoral”, a indiquĂ© Johnstone.

Beaucoup de Malawites sont impatients de voir le conflit réglé, que ce soit le gouvernement ou les avocats qui l’emportent.

Johnstone est prĂŞte Ă  reprĂ©senter Ă  nouveau sa communautĂ©. “J’aimerais voir les femmes mener une vie meilleure et c’est pourquoi je veux me prĂ©senter encore”. (FIN/2011)

Share

Leave a Reply

Advertisement - CAIXA

World Assembly of Migrants
TerraViva - 9 February 2011
TerraViva - 9 February 2011   TerraViva - 8 February 2011   TerraViva - 7 February 2011

Key Global Coverage on IPS NEWS

IPSNews Pictures on www.flickr.com
 

			Nnimmo Bassey - Friends of the Earth, Nigeria   
			Seminar on Migration   
			Traders at the WSF   
 

			The People Need to Take Leadership   
			WSF attracts global participation   
			Representatives from Western Sahara at the WSF   
Multimedia content Partners

Flamme d'Afrique     Panos Institute West Africa

World Social Forum