Home » Afrique, Developpement, Droits de L'Homme, Headlines, Reportage d'Afrique, Santé »

AFRIQUE: Obama exhorté à prioriser le développement lors de son voyage

    By Cydney Hargis

    WASHINGTON, 25 juin (IPS) – Des groupes de plaidoyer à Washington exhortent le président américain Barack Obama à se concentrer davantage que sur le développement économique uniquement au cours de son prochain voyage en Afrique.

    Ils espèrent également que les visites d'Etat pourront changer les choses par rapport aux années d'engagement des Etats-Unis avec l'Afrique à travers seulement le prisme de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme.

    A partir de mercredi, Obama se rendra au Sénégal, en Afrique du Sud et en Tanzanie lors de ce qui sera son deuxième voyage sur le continent en tant que président. Ses conseillers disent qu'il espère mettre l'accent sur l'accroissement des échanges, les investissements et d'autres opportunités économiques.

    "Cela ne devrait pas être un voyage bon enfant et facile", a déclaré à IPS, Adotei Akwei, directeur de plaidoyer en Afrique pour 'Amnesty International'. "Il ne doit pas s’agir uniquement de l'économie et des investissements, parce qu'il existe des problèmes graves qui ont besoin d’être abordés".

    Selon les conseillers, Obama mettra également un accent significatif sur l’appui aux démocraties croissantes dans chacun des trois pays, ainsi que sur la jeune population africaine.

    "Chacun des pays que nous visiterons sont des démocraties solides", a affirmé le conseiller pour la sécurité nationale, Ben Rhodes, dans une téléconférence d'information à la Maison Blanche.

    "Le président a fait de l’appui à la consolidation des institutions démocratiques en Afrique une priorité afin que les Africains se concentrent non seulement sur des élections démocratiques, mais aussi sur des institutions comme les parlements, les systèmes judiciaires indépendants et le renforcement de l’Etat de droit", a-t-il indiqué.

    En plus des réunions bilatérales avec des dirigeants politiques dans les trois pays, Obama participera à des rassemblements avec des responsables du secteur privé. Les questions de développement auront une place, la sécurité alimentaire en particulier.

    "La sécurité alimentaire a été l'une de nos principales priorités de développement", a déclaré Rhodes, "dans laquelle nous avons réuni la communauté internationale ainsi que le secteur privé derrière des approches qui renforcent les capacités de l'Afrique dans le développement des secteurs agricoles qui nourrissent mieux les populations".

    Obama a été critiqué pour avoir accordé relativement peu d'attention à l'Afrique au cours de sa présidence. Son premier et seul voyage sur le continent avait duré moins de 24 heures au Ghana, en 2009.

    "Si les Etats-Unis veulent être en phase avec le 21ème siècle et les siècles à venir", a indiqué à IPS, Emira Woods, co-directrice du projet 'Foreign Policy in Focus' à l'Institut des études politiques, un groupe de réflexion basé à Washington, "ils doivent prêter attention à l'Afrique".

    Accent sur la sécuritéEn outre, pour beaucoup de défenseurs du droit humanitaire, le peu d’attention portée par Obama sur l'Afrique a été largement liée à la sécurité.

    "Je suis préoccupé par le fait qu’au cours de ces dernières années, l’accent sur l'Afrique ait visé des initiatives de lutte contre le terrorisme", a indiqué à IPS, John Hutson, directeur des communications à 'Enough Project', un groupe de plaidoyer basé à Washington. "J'espère que ce voyage créera un sens d'intérêt et des actions qui favoriseront le développement africain et aideront ainsi les Etats-Unis".

    Woods de l'Institut des études politiques a approuvé: "Les Etats-Unis se sont surtout concentrés sur le secteur de la sécurité, au détriment des autres composantes d'une société saine".

    Obama ne visitera pas deux des pays les plus instables du continent, la Somalie et le Mali. Pourtant, selon certains observateurs, l'instabilité dans ces régions d'Afrique est due en partie au soutien des Etats-Unis à des régimes autoritaires.

    Nii Akkuetteh, un analyste politique indépendant et activiste, a félicité l'administration Obama pour sa décision de ne pas visiter les pays qu’il a qualifiés, lors d'une table ronde lundi à Washington, de "tyrans amis des Etats-Unis".

    "La critique maintenant est que, si vous inondez un pays comme le Mali d’armes et que les choses ne marchent pas, nous ne pensons pas qu’il soit bon de tourner le dos à ce problème", a indiqué Akkuetteh. "C’est dans le meilleur intérêt des Etats-Unis d’aider le Mali à se reconstruire puisqu’ils étaient partenaires lorsque le Mali a glissé vers un Etat incertain".

    Pendant ce temps, d'autres montrent le changement climatique comme une menace plus pressante de la sécurité à long terme pour l'Afrique. Mardi, Obama devrait dévoiler une nouvelle campagne importante de la politique américaine pour lutter contre les changements climatiques, mais jusqu'à présent, Washington a été un contributeur important à l'incapacité des négociations internationales à parvenir à un accord global sur la question.

    "En clair, ce que nous demandons, c'est que l'administration Obama considère les effets de ses politiques sur les changements climatiques", a souligné Woods.

    Selon Dev Kar, un économiste en chef à Intégrité financière mondiale, une organisation de recherches et de plaidoyer, des scientifiques et des analystes de la sécurité prévoient déjà une augmentation du nombre de conflits en Afrique, et au-delà, comme conséquence de la pénurie d'eau.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa