Home » Afrique, Developpement, Droits de L'Homme, Economie et Travail, Headlines, Reportage d'Afrique, Santé »

BARBADE: Début d’une nouvelle campagne pour appuyer l’agriculture locale

    By Desmond Brown

    BRIDGETOWN, Barbade, 26 juin (IPS) – Il y a seulement quelques semaines, Arthur Smith, qui pratique l'agriculture ici depuis plus de 20 ans, balançait des milliers de carottes devant les consommateurs locaux, mais il n'y avait pas d'acheteurs.

    Smith a dit qu'il avait 40.000 livres de carottes dans ses champs à vendre, mais que les supermarchés n'achetaient pas auprès des fermiers locaux, quelque chose qui, selon lui, devait cesser."Vous plantez pour approvisionner le marché, mais maintenant au lieu que ce soit moi qui alimente le marché, il est en train d’être approvisionné par des producteurs étrangers", a déclaré Smith, frustré."Si nous croyons que nous vivons des périodes financières difficiles et que nous devons faire quelque chose pour aider à réduire l'importation afin d’économiser des devises étrangères, c'est ce que je fais – l’économie de devises étrangères", a-t-il ajouté.Mais Smith n'était pas la seule voix implorante et aujourd’hui, il semble que les agriculteurs soient sur le point d'obtenir ce qu'ils demandent.Le plus haut responsable de l'agriculture ici, David Estwisk, a annoncé que le secteur agricole est en cours de restructuration dans le but de réduire la colossale facture des importations qui s’élève à 700 millions de dollars.La restructuration implique la mise en œuvre d'un programme de production alimentaire locale, qui selon lui viserait à atténuer l'impact de l'inflation des aliments importés en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires à travers le monde."Nous au ministère de l’Agriculture voyons la nécessité d'une restructuration totale et le repositionnement du secteur agricole afin que le secteur puisse devenir l’un des piliers de développement économique de la Barbade", a annoncé ici Estwick lors d'une conférence de presse le 30 mai."Nous voyons notre rôle comme celui de fournir un environnement politique favorable, et de faciliter les types d'investissement du secteur public et privé nécessaires pour maîtriser les contraintes auxquelles le secteur est confronté afin que les opportunités disponibles puissent être exploitées"."C’est notre désir de réorienter le secteur de l'agriculture de sorte qu'il se concentre sur la production de vivres pour améliorer notre sécurité alimentaire, ainsi que la nutrition et la santé de la population de la Barbade et pour économiser les devises étrangères", a-t-il ajouté.Le ministre de l'Agriculture a indiqué que des cadres de son ministère commenceraient bientôt "une restructuration totale et le repositionnement" de l'agriculture locale, y compris une consultation nationale le 6 juin et un Livre blanc connexe complet sur l'agriculture qui doit être disponible d’ici au début de juillet.Une longue relation avec l’agricultureLa production agricole était la principale activité des premiers colons à la Barbade, non seulement pour la consommation locale, mais aussi pour l'exportation vers l'Angleterre et pour le commerce avec d'autres territoires coloniaux.Les premiers colons européens sont arrivés ici en 1627 et ont trouvé une grande partie de l'île couverte de forêts. Cependant, en 1700 la plupart de ces forêts ont été abattues et remplacées par des cultures agricoles.En conséquence, une grande partie du paysage est passée des écosystèmes naturels en des écosystèmes agricoles composés de grandes plantations mono-spécifiques telles que la canne à sucre, les légumes à petite échelle et des pâturages avec le bétail.La superficie exploitée pour l'agriculture à la Barbade a diminué au cours des deux dernières décennies par rapport au début de ce siècle, principalement par la demande de terres pour les établissements et le développement du tourisme, comme pour des hôtels et des terrains de golf.Tois défis

    La demande de terres pour des établissements est l'un des trois défis majeurs identifiés par le politologue Peter Wichkam auxquels, selon lui, le gouvernement serait confronté dans sa nouvelle orientation. Les deux autres sont la main-d’œuvre et le 'praedial larceny', ou le vol de bétail ou de produits agricoles d'une ferme."Nous avons une pénurie de terres à la Barbade parce que nous voulons construire des maisons, et fondamentalement les agriculteurs trouvent qu’elles sont plus pratiques pour permettre à leurs pâturages d’être en jachère et essentiellement affirment qu'elles ne sont pas des terres agricoles", a déclaré Wickham à IPS. "Elles peuvent être subdivisées et vendues comme de petits lots à bâtir, et ils se font ainsi beaucoup plus d'argent".Concernant la main-d’œuvre, il a noté que la Barbade, comme Antigua, ne dispose pas d'un approvisionnement suffisant d’ouvriers locaux qui veulent aller dans les champs et travailler dans les plantations. Pourtant, il a indiqué que les habitants de l’île sont opposés à l'entrée massive de la main-d’œuvre à partir des pays voisins.Et troisièmement, "c'est une réalité aux Caraïbes que les gens pensent toujours que les produits agricoles sont là pour eux et qu’ils n’ont qu’à les prendre. Les fermes à la Barbade sont rarement de la taille à partir de laquelle vous pouvez obtenir des économies d'échelle", a-t-il expliqué. "Alors, ils trouvent qu'il est coûteux d'avoir la sécurité nécessaire, et si vous ne l'avez pas, alors les cultures disparaissent"."L'argument régional est qu'il n'existe aucun modèle, mais la raison pour laquelle il n'y a pas de modèle est que vous ne pouvez pas en avoir un qui aborde ces trois problèmes".Chelston Brathwaite, président de la Commission nationale de l'agriculture, a dit qu'il y avait un besoin présent de repenser, réorienter et de repositionner les efforts et d'utiliser la terre pour satisfaire les besoins des consommateurs."Nous devons être prudents pour ne pas utiliser toutes nos terres pour l'immobilier. Nous devons réserver une partie pour les vivres", a-t-il ajouté.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa