Home » Developpement, Economie et Travail, Environnement, Europe, Headlines, Reportage d'Afrique »

BENIN: Le pape reçoit et bénit ses enfants

    By Ulrich Vital Ahotondji

    COTONOU, 20 nov (IPS) – Drapés dans leurs uniformes apprêtées pour la circonstance, plusieurs milliers d’enfants du Bénin et d’ailleurs ont accueilli le pape Benoît XVI avec une haie vivante qui a longé l’artère principale conduisant à la paroisse Ste Rita de Cotonou.

    «Et maintenant, avant que je vous bénisse tous avec grande affection, prions ensemble un 'je vous salue Marie' pour les enfants du monde entier, spécialement pour ceux qui souffrent de la maladie, de la faim et de la guerre. Prions maintenant», a lancé le souverain pontife à l’immense foule des enfants venus à sa rencontre dans cette petite paroisse de Cotonou.Arrivé au Bénin depuis le 18 novembre pour une visite de trois jours en vue de signer et de remettre à des délégations d'évêques de tout le continent africain une exhortation apostolique ayant pour thèmes la réconciliation, la justice et la paix en Afrique, il a rencontré de nombreux enfants hier 19 novembre dans la soirée.Parlant au nom de tous les enfants, Aicha, 12 ans, élève en classe de quatrième, a souligné que c’est la toute première fois depuis le début de son pontificat que le pape accorde une audience publique aux enfants.«C’est donc une immense joie qui nous anime, en ce moment, de redécouvrir combien nous avons du prix aux yeux de votre Sainteté», a-t-elle dit avant de convier le pape à continuer son plaidoyer au niveau des dirigeants du monde pour qu’ils accordent plus d’attention «aux enfants soldats, aux enfants exploités à des fins économiques, aux enfants affamés, maltraités, malades, orphelins, rejetés et éliminés».Le père Juste Zèkpa, vicaire à la paroisse Ste Rita, a expliqué pourquoi le pape Benoit XVI a décidé de rencontrer les enfants dans ladite paroisse qui n’est pourtant pas la plus grande de Cotonou:«D’abord, notre paroisse héberge le foyer Paix et Joie des missionnaires de la charité qui est une pouponnière dirigée par les religieuses de Mère Thérésa de Calcuta. Et c’est ce nom d’une figure emblématique de l’Eglise contemporaine qui justifie ensuite ce choix puisque cette brave mère est une sainte de notre époque qui est citée en modèle par l’Eglise. Enfin Ste Rita est une grande sainte très aimée en Italie.»La sœur Graciase, supérieure régionale des missionnaires de la charité, pense que la visite du pape est l’œuvre de la providence divine qui vient bénir les enfants d’un mois à 12 ans que sa communauté s’emploie à assister depuis 26 ans. «Dieu ne saurait nous réconforter autrement», a-t-elle affirmé.«Je rêvais depuis longtemps de voir le pape si proche de moi. Maintenant, c’est fait, je suis comblée», se réjouit Audrey, élève de 10 ans. Jean Baptiste, orphelin et déscolarisé, âgé de 14 ans, travaillant le pneu avec son oncle à Cotonou, exulte: «Je crois que ma vie va changer à partir de cet instant, parce que la venue du pape m’a donné une énergie que je ne comprends pas. Je suis ici depuis midi à l’attendre et voyez-vous il est venu ! Après son discours, j’ai simplement envie de faire beaucoup de bien et d’aimer mon prochain… Je suis si content!».Durant son séjour, qui vient de prendre fin aujourd’hui, Benoit XVI a salué les chefs traditionnels du Bénin qui cohabitent en bonne intelligence avec les autres religions et attiré l’attention des dirigeants du monde sur l’effritement des valeurs humaines, culturelles, éthiques et religieuses, la politisation extrême des tensions interreligieuses au détriment du bien commun, la soumission inconditionnelle aux lois du marché, le nationalisme ou le tribalisme exacerbé et stérile qui peuvent devenir meurtriers.«Le passage à la modernité doit être guidé par des critères sûrs qui se basent sur des vertus reconnues, qui s’ancrent dans la dignité de la personne, la grandeur de la famille et le respect de la vie», a soutenu le pape.Devant les membres du gouvernement, les représentants des institutions de la république, le corps diplomatique et les représentants des principales religions, le souverain pontife a parlé d’une Afrique d’espérance et lancé un appel à tous les responsables politiques et économiques des pays africains et du reste du monde pour qu’ils ne privent pas leurs peuples de l’espérance.«Lorsque je dis que l’Afrique est le continent de l’espérance, je ne fais pas de la rhétorique facile, mais j’exprime tout simplement une conviction personnelle, qui est également celle de l’Eglise. Trop souvent, notre esprit s’arrête à des préjugés ou à des images qui donnent de la réalité africaine une vision négative, issue d’une analyse chagrine», a dit le pape.Après les deux visites du pape Jean Paul II au Bénin respectivement en 1982 et en 1993, Benoit XVI, né Joseph Alois Ratzinger, vient d’offrir au Bénin une troisième visite papale.

    Tags: ,

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa