Home » Afrique, Developpement, Droits de L'Homme, Headlines, Reportage d'Afrique »

CARAIBES: Fermiers et pêcheurs ressentent les effets du changement climatique

    By Desmond Brown

    ST-GEORGES, Grenade, 24 mars (IPS) – James Nicholas a toujours gagné sa vie à partir de la mer. Ce pêcheur dans l'Etat tri-insulaire de Grenade, Carriacou et de Petite Martinique, se souvient de la rentabilité de la vente de sa prise quotidienne aux résidents et restaurants de l'île et même de l'exportation de poissons aux hôtels de luxe dans des îles voisines.

    Mais les choses ont changé ces derniers temps. Des experts locaux pointent du doigt les conditions liées aux changements climatiques, insistant qu'elles ont conduit à une diminution significative du stock local de poissons.

    A son apogée en 2010, l'industrie de la pêche ici employait environ 4.000 personnes et injectait 5,2 millions de dollars dans l'économie à partir des exportations seules.

    "En grandissant, nous avions une abondance de poissons autour des zones côtières", a déclaré à IPS, Nicholas qui est maintenant président de la 'Southern Fishermen Association' (Association des pêcheurs du sud), l'un des groupes représentant les pêcheurs ici. Aujourd’hui, "certaines des espèces ont complètement disparu".

    "Récemment, je comptais peut-être environ huit espèces qui ont totalement disparu. Je ne peux pas dire que ce sont les changements climatiques parce que je ne suis pas un scientifique; je dois seulement accepter ce que les scientifiques disent".

    Cependant, une chose est certaine. Nicholas a dit que ses membres attrapent de moins en moins de poissons, une baisse qui les ébranle financièrement.

    Karl Hood, un ancien ministre de l'Environnement qui est aujourd’hui ministre des Affaires étrangères, a indiqué à IPS qu'il croit que la diminution du nombre de poissons dans les eaux du pays constitue une conséquence directe des changements climatiques, ajoutant que la pêche n’est que l’une des nombreuses industries touchées par ce phénomène mondial.

    Il a souligné une réduction drastique des 'fretins', un petit poisson largement utilisé par les pêcheurs comme appât.

    "Depuis l'année dernière, les pêcheurs n'attrapent plus les fretins", a expliqué Hood lors d’une interview dans son bureau au Complexe ministériel du Jardin botanique à la périphérie de Saint-Georges, la capitale de la Grenade.

    "Habituellement, vers novembre il (y a) beaucoup de fretins, mais nous n’en avons eu aucun, si bien que les pêcheurs ne peuvent pas avoir d’appât pour aller à la pêche. Il y a une sécheresse dans la pêche; si vous allez au marché de poissons, il n'existe pas de poisson".

    En raison de la rareté des fretins, Nicholas a affirmé que les pêcheurs ont été contraints d'importer des sardines des Etats-Unis pour être utilisées comme appât, indiquant que l’alternative aurait été de ranger leurs engins de pêche et de rester à la maison.

    Faire mal aux récifs coralliens

    Les récifs, qui abritent environ 25 pour cent de toutes les espèces marines, y compris les poissons, souffrent de toute une série d'agressions, a déclaré Clare Morrall, directeur du programme de biologie marine aux niveaux où la mer monte.

    Une vague de tempêtes a dévasté il y a deux ans l’attraction touristique de l'île, la plage de Grand Anse longue de 3.218 mètres dans le sud du pays, a rappelé Hood, pendant qu’il montrait d'autres industries qui ressentent les effets des changements climatiques.

    L'eau à la plage de Grand Anse est aussi devenue plus profonde – une autre indication de l'érosion, a-t-il dit.

    Un rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a indiqué qu’une élévation de 50 centimètres du niveau de la mer pourrait conduire à de graves inondations dans plus de 60 pour cent des plages dans certaines régions de la Grenade.

    "Le rapport dit 50, mais même une montée de quelques pieds nous affecterait sérieusement. Alors, c’est (le changement climatique) une réelle menace pour nous", a souligné Hood.

    Cet officiel du gouvernement a dit que les agriculteurs ont été également touchés, puisque les conditions météorologiques changeantes ont provoqué une grave sécheresse il y a deux ans, la pire que l'île ait connue récemment.

    "Nous avons vu des cocotiers, des citrus s’assécher. Cela ne s'était jamais produit avant et maintenant, nous voyons tellement de pluies que les cultures traditionnelles que vous plantiez et obteniez à un certain moment – vous ne les avez pas", a-t-il expliqué à IPS.

    Hood observe également les développements en Dominique, une île voisine où de fortes pluies, en septembre 2011, ont entraîné d’énormes glissements de terrain, endommagé des maisons et emporté des véhicules et ponts. Certaines communautés ont été laissées sans eau courante ni électricité.

    Un problème d’argent et de politique

    Les changements climatiques, a déploré Hood, constituent un problème d'argent et une question d'obtenir les fonds nécessaires pour l'adaptation.

    Avec les économies des Caraïbes seules pour passer doucement ce cap critique après une longue et profonde récession, Hood a dit qu'ils ne disposent pas tout simplement des fonds nécessaires pour régler les problèmes engendrés par les changements climatiques.

    Mais il a indiqué que la Grenade et ses voisins reconnaissent que la force existe en termes de nombre. Ils ont formé la 'Alliance of Small Island States' (Alliance des petits Etats insulaires – AOSIS), (43 Etats des Caraïbes et du Pacifique) afin de soulever les problèmes des petits Etats insulaires et chercher une aide financière.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa