Home » Amerique du Nord, Developpement, Economie et Travail, Environnement, Headlines, Internationale »

CHANGEMENT CLIMATIQUE: La Barbade voit les plages comme première ligne de défense

    BRIDGETOWN, 04 mars (IPS) – Comme la plupart de ses voisins dans les Caraïbes anglophones, le principal atout économique de la Barbade est sa zone côtière.

    Donc, il n'est pas surprenant que l'instabilité côtière due aux changements climatiques et une fréquence accrue des catastrophes ait attiré l'attention des responsables sur cette petite île où des plages de sable, des récifs coralliens et autres écosystèmes côtiers, répartis sur 97 kilomètres de littoral et un climat tropical chaud, créent des conditions optimales pour une industrie du tourisme.

    La zone côtière est également au centre de la vie sociale et récréative des Barbadiens, attirant plus d'un million de personnes sur les plages chaque année.

    Mais des responsables de l'environnement et du gouvernement disent que les changements climatiques affectent le pays et ont le potentiel de modifier sérieusement le profil des risques climatiques de l’île en altérant la fréquence et la gravité des dangers côtiers existants, tout en générant de nouveaux risques tels que la montée du niveau de la mer, augmentant à son tour la vulnérabilité socioéconomique.

    En réponse à cette menace, la Barbade entreprend un Programme d’évaluation et de gestion des risques côtiers, visant à renforcer la résilience aux risques côtiers et aux changements climatiques dans tous les secteurs touchés, notamment l'agriculture, la santé et l'énergie.

    "Par sa conception, son intention est d'intégrer l'adaptation aux changements climatiques et les considérations de réduction des risques de catastrophes dans le Programme de gestion intégrée des zones côtières de la Barbade", a expliqué à IPS, Leo Brewster, directeur de la 'Coastal Zone Management Unit' (Unité de gestion des zones côtières – CZMU).

    "Le niveau de détail dans le programme est destiné à assurer que la Barbade dispose des connaissances les plus modernes sur sa zone marine et côtière et sur les régions de la plus grande vulnérabilité aux risques côtiers et autres.

    "Il se traduira par le développement d'un outil d'appui à une décision globale pour la gestion des zones côtières de l'île", a-t-il ajouté.

    La situation à la Barbade est non seulement dans l’intérêt de cette île, mais aussi de son plus proche voisin, la Grenade.

    Le ministre des Affaires étrangères de l'île, Karl Hood, a exprimé une grave préoccupation pour la Barbade, qu'il a qualifiée de "la plus plate de nos îles", et le bouleversement que la montée du niveau de la mer pourrait provoquer pour les habitants de ce pays.

    "Aujourd’hui, vous parlez d'une montée du niveau de la mer et la Barbade a beaucoup de problèmes parce qu'il n'y existe pas de grandes montagnes. Vous ne pouvez pas ramasser toute la population de la Barbade et dire mettons-la à l'intérieur du Guyana (par exemple), parce qu’il y a beaucoup de places là-bas, vous ne pouvez pas faire cela", a indiqué Hood à IPS.

    "C'est ce que nous avons, tout le monde se sent très attaché à son héritage, à sa patrie et la perte d'une patrie est difficile.

    "Vous ne vous sentez jamais à l'aise dans la maison d'autrui. Même si nous sommes petits, c'est notre fierté, c'est tout ce que nous avons, c'est ce que nous sommes et perdre cela, c'est ce que nous ne voulons pas, et nous nous sommes donc engagés à nous battre", a déclaré Hood, un ancien ministre de l'Environnement.

    Des cadres barbadiens affirment que, comme conséquence du nouveau programme, il y aura aussi de nouveaux rôles et de nouvelles responsabilités par rapport à l'atténuation des risques qui dépasseront les compétences de la CZMU et comprendront l’Office de planification de la ville et du pays et le Département de la gestion des catastrophes.

    "Ce nouveau programme est vu avec un grand intérêt au niveau mondial puisque la Barbade sera l'un des premiers pays à intégrer les risques côtiers dans un programme mûri et réussi de gestion intégrée des zones côtières", a souligné le Premier ministre, Freundel Stuart lors du lancement du projet à la fin janvier.

    "L'équipe technique de l’Unité de gestion des zones côtières doit être félicitée pour la conceptualisation et le développement de ses composantes. En conséquence, la Barbade, en tant que petit Etat insulaire en développement, est aujourd’hui un champion en matière de meilleures pratiques de protection côtière aux niveaux régional et international, et les Etats côtiers, à travers le monde, recherchent une assistance technique et des conseils auprès de nos experts des questions côtières", a-t-il dit.

    Stuart a déclaré que grâce à ce projet, la CZMU travaille sur l'incorporation des technologies et méthodes d’adaptation aux changements climatiques côtiers, ainsi que des facteurs de réduction des risques de catastrophes, dans des processus de gestion intégrée des zones côtières.

    Stuart a affirmé que ce projet – le premier du genre à être entrepris en Amérique latine et dans les Caraïbes – fournira une évaluation globale des risques et des vulnérabilités de la Barbade aux dangers liés au niveau de la mer, tels que les tempêtes et les tsunamis. Brewster a indiqué que l'île est en train de donner le ton pour le reste de la région.

    "En tant qu’une première dans la région, on espère qu'il démontrera l'importance de la gestion intégrée des zones côtières et de la planification pour les petites îles et encouragera l'utilisation de stratégies similaires, tout en évitant les écueils du passé relatifs au développement du tourisme côtier.

    "On espère qu'il se révélera être une étude de cas positive qui aura une application potentielle à long terme pour la région et permettra à l'expertise développée à la Barbade d’être exportée afin d’aider d'autres pays qui pourraient avoir des problèmes similaires", a-t-il ajouté.

    (FIN/IPS/2012)

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa