Home » Afrique, Developpement, Droits de L'Homme, Headlines, Politique, Reportage d'Afrique »

CUBA: La créativité féminine face aux catastrophes naturelles

    By Ivet González

    LA HAVANE, 11 sep (IPS) – Blanca Lima met tous ses appareils au-dessus du niveau des inondations, pose les cartons de vêtements sur des armoires, remplit les étagères qu’elle a installées près du plafond, avec toutes sortes d'objets. En moins d'une heure, elle est prête pour évacuer son domicile en cas d'inondation dans la capitale cubaine.

    "Quand ils annoncent qu'il y aura une montée de la mer et des inondations, je sais déjà là où je vais mettre le réfrigérateur et installer une plateforme pour soulever les matelas. J'ai résisté à tellement d’inondations que j'ai désormais tout un système pour y faire face", a déclaré Lima à IPS.

    Dans leurs maisons, les femmes cubaines trouvent des stratégies pour minimiser le danger et les pertes lors des catastrophes naturelles comme les ouragans. Isabel Moya, une experte des questions de genre, affirme que les femmes ont des talents particuliers en termes d'organisation et de renforcement des capacités de leurs communautés lors des événements extrêmes.

    "Les forces dont les femmes disposent ont permis de transformer les pratiques et la dynamique traditionnelles, en matière de protection environnementale et de gestion des risques, par exemple", a expliqué Moya à IPS. Elle plaide pour la reconnaissance non seulement de la double journée de travail des femmes, de leurs emplois et de leurs responsabilités ménagères, mais aussi d'une triple journée de travail, qui comprend leur travail dans la communauté.

    Selon Moya, les filles sont éduquées sur "la culture de la prise en charge, une capacité qui est transformée plus tard par les femmes en une forte implication du quartier.

    "Elles ont des relations les unes avec les autres et établissent une solidarité entre elles-mêmes d'une manière différente. Ces compétences peuvent générer un changement dans les liens communautaires", a-t-elle souligné.

    Lima s’est rendue à la périphérie de La Havane, la capitale cubaine, pour essayer d'acheter des morceaux de «Jaimanitas", une dalle typique utilisée à Cuba pour protéger les murs contre l'humidité, à un prix réduit pour elle et ses voisins.

    "Les gens qui vivent dans les parties basses de cette région sont généralement plus âgés, des retraités, avec peu de pouvoir d'achat", a déclaré Lima, qui réside dans la zone basse du quartier résidentiel de Vedado, dans la capitale.

    "Pour réduire les dommages à l’habitation, vous devez mettre des jaimanitas, mais cette pierre est très chère", a indiqué Lima, une agente chargée des achats à la retraite. Au bureau de la 'Cubanos Empresa Mármoles' (une société cubaine de marbre) à La Havane, elle a obtenu des morceaux pour sa maison, et a expliqué au gouvernement local la procédure pour les avoir à un prix bas pour les gens de sa communauté.

    Spécialement pendant la saison des ouragans de juin à novembre, la mer inonde les maisons dans ce quartier pauvre situé près du Malecón de la Havane – un mur long de huit kilomètres qui borde la côte dans la capitale. Pendant les orages, l'eau peut pénétrer plusieurs blocs en amont à partir du Malecón, à deux mètres de profondeur, selon l'Institut de météorologie (INSMET).

    Un article publié cette année par les chercheurs de l’INSMET dans la revue scientifique locale "Ciencias de la Tierra y el espacio" (Science de la terre et de l’espace) a analysé les données sur les inondations le long du Malecón de La Havane entre 1901 et 2011, et a conclu que le problème devenait plus fréquent et plus intense, posant ainsi des risques plus grands, du fait des changements climatiques.

    "J'ai perdu tellement de choses en 1993. Cela ne va pas m'arriver encore", a affirmé Lima, se référant à la soi-disant "tempête du siècle", qui a ravagé sa maison avec l'ouragan Wilma en 2005.

    La super-tempête de 1993, la plus intense enregistrée jusque-là dans l'océan Atlantique, n'a pas touché Cuba. Néanmoins, elle a causé de graves inondations le long de la côte de La Havane. Plus de 20.000 personnes ont été évacuées à La Havane et quelque 200.000 des zones les plus exposées dans tout le pays.

    Dans la partie de La Havane où habite Lima, qui compte essentiellement des immeubles de plusieurs étages, "presque personne ne va plus dans les abris indiqués lorsqu’il y a un risque d'inondation", a-t-elle dit.

    "La tradition consistant à héberger les familles venues de zones plus baisses a été transmise de génération en génération dans ma maison", a déclaré à IPS, sa voisine au quatrième étage, Nélida Borigan. Elle héberge Lima et sa famille en cas de catastrophes naturelles.

    Borigan a affirmé que les femmes jouent un rôle clé dans l'utilisation maximale du potentiel de chaque quartier.

    Les tendances actuelles, dans la gestion intégrale des risques de catastrophe, prennent en compte l'inégalité des sexes, le leadership des femmes et la participation communautaire.

    A cause de la division des travaux domestiques, "accorder un abri à d'autres personnes est un fardeau porté par les femmes", a souligné Borigan.

    Dans une société qui est encore patriarcale, le poids de la maison repose sur les épaules des femmes, qui en 2011 représentaient 60 pour cent des diplômés d’université et 63 pour cent du personnel technique employé dans le secteur public, selon le Bureau national de la statistique et de l'information.

    Pour cette raison, Moya suggère d'utiliser les annonces d’intérêt général du bureau de la défense civile pour montrer des hommes et des femmes impliqués dans les mesures de prévention et de préparation aux catastrophes, afin de rompre avec les stéréotypes traditionnels.

    Le bureau de la défense civile cherche à atteindre un niveau plus élevé de participation citoyenne lors des catastrophes. Selon l'ampleur de la menace et les caractéristiques de chaque localité, le bureau donne des directives sur le nombre de personnes qui devraient se mettre à l'abri, et garder certains biens, dans des endroits sûrs à proximité pour éviter de transporter des familles entières et leurs articles de ménage.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa