Home » Afrique, Amerique du Nord, Developpement, Headlines, Politique, Reportage d'Afrique »

ECONOMIE: L’Afrique du Sud peut-elle aider le Nigeria à s’industrialiser?

    By John Fraser

    JOHANNESBURG, 28 mai (IPS) – Le manque de diversification économique à travers toute l'Afrique subsaharienne signifie que malgré les promesses de l'Afrique du Sud d’aider le Nigeria à faire du secteur automobile l’objectif industriel phare de ce pays d’Afrique de l’ouest, cela peut être difficile à faire, estiment des experts.

    Au début du mois, le ministre de l'Industrie et du Commerce d’Afrique du Sud, Rob Davies, a annoncé l'initiative lors d'une visite du président nigérian, Goodluck Jonathan, dans le pays.

    C'est une décision considérée comme une étape importante dans la coopération industrielle interafricaine. Cependant, Peter Draper, un chercheur à l'Institut sud-africain des affaires internationales, s'est demandé si cette collaboration développerait en une intégration économique.

    "La vraie question, c’est de savoir si une telle coopération pourrait finalement se transformer en une importante intégration économique plus grande au lieu du réseau de coquilles essentiellement vides qui se font passer actuellement pour des accords de libre-échange", a-t-il déclaré à IPS.

    "Je pense que le Nigeria et l'Union douanière d'Afrique australe devraient négocier un accord de Zone de libre-échange complémentaire pour promouvoir des relations économiques plus étroites – puisque les complémentarités sont fortes, et cela rapprocherait les deux pays politiquement".

    Draper a indiqué que l'Union africaine (UA) a déjà développé un certain nombre d'initiatives pour des secteurs spécifiques, mais que beaucoup reste à faire.

    "En réalité, il existe quelques politiques sectorielles qui couvrent, entre autres, l'énergie, les communications, le transport et diverses autres initiatives d'intégration. Le problème reste la mise en œuvre, pas un manque de plans", a-t-il souligné.

    Il a affirmé qu'il semblait être généralement accepté que le rôle de l'UA était de développer et de coordonner la mise en œuvre d'un "plan directeur" continental qui intègre ces différentes initiatives.

    "Je pense qu'il y a un rôle pour une perspective continentale plus large, mais je préfère la notion de 'subsidiarité' – expérimentée dans l'Union européenne – où la mise en œuvre revient au plus bas niveau possible du gouvernement".

    Draper a déclaré que la coopération entre l'Afrique du Sud et le Nigeria pourrait être une importante initiative de mentorat pour l'Afrique du Sud.

    "L'Afrique du Sud a été (impliquée dans) l'élaboration des politiques de l'industrie automobile depuis le milieu des années 1920 et a beaucoup d'expériences à exploiter et à partager", a-t-il expliqué.

    "Cela me rappelle la coopération en Amérique latine, qui a évolué historiquement à travers des secteurs, impliquant l'industrie automobile en particulier. La Communauté européenne (devenue l'Union européenne) a également commencé par un réseau de collaboration sectorielle – le fer et l’acier en particulier".

    Le ministre Davies a indiqué au journal 'Business Day' que les discussions sur la coopération automobile avec le Nigeria étaient encore à un stade précoce.

    Mais alors que certains constructeurs, tels que Nissan, pourraient être disposés à installer des usines au Nigeria, d'autres sont plus prudents.

    Bodo Donauer, le directeur général de BMW en Afrique du Sud, a déclaré que la "production de son groupe suit le marché" et il n'envisage pas actuellement l’installation d’une usine de BMW au Nigeria.

    "Les usines locales de production font qu’il est facile d'accéder et de développer de nouveaux marchés ayant un potentiel de croissance à long terme. Disposer d’une usine locale fait aussi de l'entreprise un 'acteur local' et renforce l'acceptation des produits au niveau local et souligne notre bonne approche citoyenne d’entreprise", a-t-il dit.

    "Le succès de cette stratégie a été prouvé par des tendances positives des ventes depuis la multiplication des usines de production, par exemple aux Etats-Unis, en Chine, au Royaume-Uni et, bien sûr, en Afrique du Sud".

    Il a dit qu'environ 20 pour cent des BMW produites à l'usine de Rosslyn, près de Pretoria, sont vendues sur le marché local en Afrique du Sud "avec plus de 80 pour cent exportées vers les marchés à travers le monde, dont un pour cent vers certains marchés dans le reste de l'Afrique".

    "Etant donné la taille actuelle du nouveau marché de voitures de prestige dans le reste de l'Afrique, nous pensons que le Groupe BMW est bien placé avec son réseau de production mondiale actuel pour répondre à toute demande supplémentaire dans des marchés comme le Nigeria sans la nécessité de sites de production supplémentaires" a-t-il expliqué.

    Peggy Droidskie, une conseillère de la Chambre de commerce et d'industrie d'Afrique du Sud, a déclaré que l'initiative entre l'Afrique du Sud et le Nigeria était très bien appréciée, puisque l'intégration régionale en Afrique occupe une bonne place sur l'agenda de développement.

    "Le Nigeria est un grand marché, et il est plus proche de l'Europe. Cette proximité avec l'Europe insinue qu'il serait logique que des relations européennes soient utilisées".

    "Le fait que l'Afrique du Sud soit préférée (en tant que partenaire pour le Nigeria) indique que l'Afrique du Sud est très compétitive et peut s'adapter aux besoins du Nigeria. Cela fournit également aux fabricants sud-africains une empreinte supplémentaire en Afrique", a-t-elle dit.

    Droidskie a prédit que certains fabricants qui opèrent actuellement en Afrique du Sud seraient intéressés à s’installer au Nigeria.

    "Des accords de cette nature sont gérés par des politiciens", a-t-elle noté. "Les politiciens pensent que les accords qu'ils concluent profitent au secteur privé, ce qui est souvent le cas, mais pas toujours".

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa