Home » Amerique du Nord, Headlines, Internationale, Politique, Santé »

EDUCATION-MEXIQUE: Le Mexique n’arrive pas à contenir la violence sexuelle à l’école

    Emilio Godoy

    MEXICO CITY, 27 août (IPS) – Selon les experts, le gouvernement mexicain n'est pas capable de faire face à la violence sexuelle dans les écoles primaires du pays.

    Les autorités mexicaines ne disposent pas de chiffres fiables sur la problématique de la violence sexuelle à l'école primaire mais selon les organisations pour la protection des enfants, les écoles sont régulièrement confrontées à ce fléau. Un cas est rapporté en moyenne tous les deux jours et de nombreux incidents ne sont même pas signalés.

    Le gouvernement affirme avoir mis en place un processus de certification, mais la mise en œuvre de ce programme n'est toujours pas finalisée dans la perspective de la rentrée scolaire.

    Ce certificat indiquera qu'une école est entièrement immunisée contre les violences sexuelles. L'inspection est effectuée par un personnel spécialisé du ministère de l'Education publique. Ils vont, entre autres, fournir des informations sur cette problématique aux enseignants et aux élèves. Mais les enseignants négligent trop souvent cette question et les parents en savent trop peu sur le processus de certification, affirment les experts.

    Emplâtre sur une jambe de bois

    « On n'a pas réussi à mettre en place un système qui assure une protection efficace », a déclaré Juan Martin Perez, directeur de Red por los Derechos de la Infancia en Mexique (Réseau pour les droits des enfants au Mexique). « Les mesures échouent parce qu'ils ne font pas partie d'une politique de gouvernement et il n'y a pas de budget spécifique parce que le système éducatif mexicain est trop rigide. »

    « La seule chose qu'il est prévu de faire est d'exclure les enfants suspects d'avoir commis des actes de violence », explique Laura Martínez, fondatrice d'Adivac, abréviation pour Asociación para el Desarrollo Integral de Personas Violadas (Association pour le développement intégral des personnes violées). Ce que fait le gouvernement s'apparente à un emplâtre sur une jambe de bois, critique Martinez. « Il n'y a pas d'examen sur la façon dont les écoles gèrent ce problème. Ce n'est pas seulement un problème qui concerne les enseignants et les enfants car les parents aussi doivent faire partie des discussions ».

    L'équipe des 28 employés d'Adivac reçoit chaque semaine environ quatre cents victimes de violences sexuelles, dont de nombreux enfants.

    Des études indiquent que la violence sexuelle à l'école est très fréquente car elle se produit aussi fréquemment au sein de la cellule familiale mexicaine.

    (FIN/IPS/2012)

    OMD 2 : assurer à tous l'éducation primaire

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa