Home » Environnement, Headlines, Internationale, Santé »

ENVIRONNEMENT-LES CARAIBES: Des stratégies pour conjurer la pénurie d’eau douce

    ROSEAU (Dominique), 13 mars (IPS) – Deux ans après les ravages provoqués par une grave sécheresse dans quelques pays des Caraïbes, certains adoptent maintenant de nouvelles stratégies pour éviter la répétition d'une situation où des Etats rationnaient l'eau et imposaient des restrictions sévères aux habitants.

    "Nous avons lancé un programme orienté vers la gestion des bassins hydrographiques, qui comprend la lutte contre la déforestation, les activités agricoles et l'utilisation de produits chimiques et la limitation totale des activités humaines dans les zones protégées", a déclaré Bernard Ettinoffe, directeur général de la Société des eaux de la Dominique (DOWASCO).

    Il a indiqué à IPS que "nous avons également lancé des programmes d’éducation dans les écoles et au niveau communautaire visant à sensibiliser les gens sur la nécessité de conserver les ressources en eau et, plus récemment (nous) avons commencé à prendre en considération une Approche de gestion intégrée des ressources en eau à l’administration des terres et des ressources en eau".

    Ettinoffe a affirmé que la Dominique, comme beaucoup d'autres pays, a connu une certaine baisse des niveaux d'eau dans les fleuves et ruisseaux, mais que cette île, également appelée île nature, se vante encore d’avoir une abondance d'eau douce de bonne qualité.

    "Alors que des mesures sont en train d’être prises pour préserver les ressources pour les générations futures, les risques de pénurie d'eau ou même d’approvisionnement inadéquat pendant les décennies à venir est minime", a indiqué Ettinoffe.

    Le bi-Etat insulaire voisin d'Antigua-et-Barbuda signale des précipitations supérieures à la normale au cours des 12 derniers mois.

    "Nos ressources en eau de surface sont à leur capacité maximale", a déclaré à IPS, Ivan Rodrigues, directeur de l'eau de la 'Antigua Public Utilities Authority' (Autorité des services public d’Antigua).

    Mais en dépit de l’augmentation des précipitations normales, un météorologue d'Antigua a exprimé l’inquiétude selon laquelle assez d'eau de pluie n’est pas en train d'être récupérée.

    "J'ai toujours cru que nous avons besoin d’un stockage de surface supplémentaire afin que nous puissions capturer et conserver une grande partie des précipitations que nous recevons", a expliqué Keithley Meade, directeur des Services météorologiques d'Antigua-et-Barbuda.

    "Les précipitations n'atteignent même pas souvent les aquifères (l’eau stockée dans le sol), puisque les eaux de ruissellement sont assez rapides. C'est un domaine où je pense que nous aurions pu faire des améliorations et avons encore besoin de le faire", a-t-il dit à IPS.

    Même s’ils mettent un accent accru sur la gestion de l'eau, les contraintes financières empêcheraient les représentants des petites îles des Caraïbes de participer au 6ème Forum mondial de l'eau – qui se tient à Marseille, en France, du 12 au 17 mars – pour discuter de cette denrée vitale.

    Toutefois, en dépit de leur absence, les pays des Caraïbes affirment qu'ils garderont un œil attentif sur cette réunion, qui a défini l'objectif ambitieux d’entrer dans l'histoire comme étant le forum qui apportera des solutions à l'eau, basées sur l'ouverture et l'échange.

    "La DOWASCO gardera certainement un œil attentif sur la réunion et sera impatiente d'examiner les conclusions et recommandations", a indiqué Ettinoffe, soulignant qu’une attention particulière sera accordée à la question des changements climatiques.

    "Les changements climatiques et la variabilité climatique sont réels aussi bien à la Dominique que dans beaucoup d’autres pays. Nous recevons des précipitations plus intenses et des périodes occasionnelles plus sèches, qui viennent toutes deux avec leurs propres défis qu’il faut relever".

    "Des précipitations plus intenses entraînent l'ensablement des ruisseaux et des rivières et un besoin plus grand de traitement de l'eau et même la nécessité d’arrêter l'approvisionnement à certains moments. Durant des périodes plus sèches, il y a toujours le besoin de faire preuve de prudence et de conservation", a-t-il ajouté.

    La salinisation des eaux douces souterraines est encore une autre préoccupation pour les îles des Caraïbes.

    "Antigua et Barbuda sont toutes deux de petites îles. Nos puits sont près de la côte, d'où la salinisation de cette ressource (par la surexploitation ou la montée des niveaux de la mer) est une grande préoccupation", a dit Rodrigues, notant que "nos projets comprennent la recharge artificielle, la réduction de l'exploitation dans certaines zones, la recherche de ressources intérieures, et l'amélioration des systèmes de surveillance.

    "Nous avons également installé une capacité supplémentaire de dessalement sur Antigua et nous sommes sur le point de faire la même chose pour Barbuda", a ajouté Rodrigues.

    Mais il a déclaré que cette capacité supplémentaire de dessalement ne satisfera pas aux besoins actuels d'un pays qui utilise présentement 20 pour cent des eaux de surface et 10 pour cent des eaux souterraines.

    Le directeur des programmes de l’Institut de la santé environnementale des Caraïbes, basé à Sainte-Lucie, le professeur Christopher Cox, souligne que la montée du niveau de la mer et la salinisation constituent une préoccupation dans d'autres parties des Caraïbes aussi.

    "Nous savons qu’aux Bahamas, à la Barbade et à Saint-Kitts que les aquifères côtiers, où vous avez la surexploitation, cela absorbe le constituant de l'eau salée dans l'eau douce, alors l'eau douce se trouve au-dessus de l'eau salée", a-t-il expliqué à IPS.

    "Ce qui se passe est que tant que vous puisez plus d'eau douce, elle comporte en réalité de l'eau salée. Si vous obtenez l'élévation du niveau de la mer, l'interface saline contenant de l'eau douce montera également, ou se déplacera davantage à l'intérieur, alors cela signifie qu'il est plus probable que de l'eau salée s’infiltre dans vos puits".

    Cox a dit que les Caraïbes sont très vulnérables en termes de leurs ressources en eau douce, indiquant que cela devait être imputé aux influences humaines.

    "Il ne s'agit pas que de l'abattage des arbres, mais vous réduisez la disponibilité de l'eau lorsque vous polluez l'eau. Par exemple, dans le cas d'Antigua, nous avons appris qu'il y a beaucoup de conflits sur l'utilisation des terres et que certains des bassins d’eau sont directement contaminés par des ménages et d’autres types d'activités, que ce soit des entreprises agricoles ou commerciales".

    (FIN/IPS/2012)

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa