Home » Afrique, Developpement, Droits de L'Homme, Economie et Travail, Headlines, Politique, Reportage d'Afrique, Santé »

ENVIRONNEMENT: Les requins, victimes ou coupables?

    By Bradnee Chambers*

    BONN, Allemagne, 5 sep (IPS) – Les récentes attaques mortelles au large de la Réunion ont relancé les exigences pour que les requins soient chassés. Mais quand il s'agit des humains et des requins, qui est prédateur et qui est la proie?

    Et quelles leçons doivent-elles être tirées lorsque les gens s'aventurent dans des environnements où ils sont exposés à des dangers posés par des espèces sauvages?L'île française de la Réunion, dans l'océan Indien, pourrait sembler offrir une idylle tropicale à ses 800.000 habitants. Toutefois, les apparences peuvent parfois tromper.

    Certes plus riche que ses voisins, la Réunion a à peine la moitié du produit intérieur brut (PIB) par habitant de la France. La production de sucre a longtemps dominé l'économie locale, mais un secteur touristique florissant attirait 400.000 visiteurs par an.

    Ce paradis tropical a été gravement troublé par cinq rencontres meurtrières avec des requins depuis 2011 – la plus récente le 15 juillet impliquait un adolescent français qui a été tué par un requin taureau. Le préfet a désormais interdit la nage et le surf, sauf dans un certain nombre de lagunes peu profondes, et a autorisé l’abattage de 90 requins taureaux et tigres.

    Naturellement, ces incidents tragiques – mais rares – font les unes, mais les accidents se produisent lorsque les gens entrent sur le territoire des animaux dangereux prêts et capables de se défendre.

    Pour mettre en perspective les 10 à 15 attaques fatales de requins chaque année dans le monde, sur la même période, 50 personnes meurent à cause de piqûres de méduses, tandis que les maladies transmises par les moustiques représentent 800.000 décès. L'Australie, qui est en tête du classement international pour les attaques de requins, avertit les gens pour qu’ils considèrent l'océan comme l'arrière-pays et a élaboré des codes de bonne pratique.

    Il y a plus de mille espèces de requins, dont trois – le grand blanc, les requins tigres et taureaux – sont responsables de la grande majorité des attaques contre les gens. Les requins taureaux, connus pour leur férocité dans la défense de leur territoire, fréquentent les eaux troubles peu profondes. Le requin-baleine, qui paraît formidable, et les requins pèlerins sont gentils, des géants qui se nourrissent du plancton.

    La Liste rouge (des espèces menacées) de l'Union internationale pour la conservation de la nature classe 17 pour cent des espèces de requins comme menacées, ce qui conduit à un fait assez surprenant au sujet de la plupart des interactions Homme-requin – il est beaucoup plus probable que la menace deviendra pire pour le requin.

    Au début de cette année, les médias ont annoncé que la capture annuelle de requins à la fois dans les pêcheries ciblées et les prises accessoires ont dépassé 100 millions. Une autre histoire qui se racontait était que les ailerons de requins sont utilisés dans une soupe considérée comme un mets de choix à servir lors des fêtes de mariage et d’autres occasions spéciales à travers l'Asie.

    Il y avait l’indignation du public quand celui-ci a appris que des torses mutilés de requins sont jetés à la mer et des poissons laissés mourir d’une mort lente. Beaucoup de gouvernements et l'Union européenne ont réagi en interdisant "la prise des ailerons", insistant que les requins soient débarqués avec leurs ailerons attachés. Des facteurs au niveau local contribuent aux événements de la Réunion.

    La surpêche a réduit la proie naturelle des requins, les forçant à se déplacer vers le rivage pour se nourrir, augmentant la probabilité de contact avec les gens. La ciguatera, une toxine marine qui provoque des intoxications alimentaires chez les humains et qui s’accumule dans les requins comme un "prédateur supérieur", a entraîné un arrêt brusque de la pêche au requin – des recherches sur cela constituent une justification plus défendable pour autoriser l'abattage des requins.

    Une ferme aquacole pourrait avoir influé aussi sur le comportement des requins, et les surfeurs vont dans la mer en dépit des drapeaux d'avertissement et des signes "interdit de se baigner". Les habitants affirment que la zone protégée attire les requins, rendant les plages et le surf plus dangereux.

    Des appels pour que ce mangeur d'hommes soit traqué et tué ont suscité un débat avec les écologistes et donné lieu à une avalanche d'injonctions, d’appels et d’examens des décisions de justice. Certaines conséquences indésirables pour la santé des écosystèmes pourraient résulter de l'abattage des requins: avec le retrait du plus grand prédateur, d'autres espèces plus inférieures dans la chaîne alimentaire, telles que les méduses, se multiplieraient.

    Les requins aident à entretenir des populations saines des espèces qui partagent leur habitat en éliminant les animaux faibles et malades et en fournissant des aliments aux espèces en quête de nourriture. En dehors de leur rôle écologique, les requins peuvent apporter d'énormes avantages économiques – chaque requin de récif peut contribuer dans sa vie pour près de deux millions de dollars à l'économie de Palau, où la plongée de requin rapporte 18 millions de dollars par an (huit pour cent du PIB de l'île du Pacifique).*Dr Bradnee Chambers est le secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la conservation des espèces migratrices d’animaux sauvages.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa