Home » Afrique, Developpement, Droits de L'Homme, Headlines, Politique, Reportage d'Afrique »

ENVIRONNEMENT: Observer la déforestation depuis l’espace

    By Kristin Palitza

    DURBAN, Afrique du Sud, 1 déc (IPS) – Les changements climatiques à travers le monde peuvent être désormais observés depuis l'espace grâce aux satellites de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

    La FAO a lancé une nouvelle technologie qui peut étudier les forêts dans le monde via des satellites et fournir un tableau plus fiable et global des menaces communes à l'environnement, telles que la déforestation, la dégradation ou l'exploitation forestière illégale.Utilisant une technologie d’étude par télédétection, la FAO a pris et analysé plus de 13.500 images satellitaires à haute résolution dans 102 pays. Ces images aideront les nations à évaluer avec précision l'état de leurs forêts. Le suivi du changement des forêts a des implications importantes pour la conservation de la biodiversité, le stockage du carbone et les moyens de subsistance humaine.Les pertes de forêts dans le monde entier peuvent être désormais quantifiées pour la première fois, a annoncé la FAO lors de la 17ème Conférence des parties de l'ONU sur les changements climatiques, qui se déroule du 28 novembre au 9 décembre à Durban, en Afrique du Sud."C'est une étude très globale des forêts du monde. Pour la première fois, nous avons des données mondiales et régionales à long terme, cohérentes et comparables sur la perte des terres forestières. Jusqu'à présent, la plupart des informations disponibles viennent en nombre, et non sous forme de cartes (sur la base d’images satellitaires)", a expliqué Adam Gerrand, un scientifique responsable du suivi des forêts à la FAO.En conséquence, très peu de pays ont pu surveiller, dans le temps, l'effet des changements climatiques et l'intervention humaine sur leurs forêts de façon constante."Nous manquons de bonnes informations sur la déforestation et avons d’urgence besoin de plus de détails sur la dynamique de la perte des forêts. Nous n'avons pas obtenu toutes les données jusqu'ici", a ajouté Gerrand.Les premiers résultats obtenus à partir des données satellitaires à haute résolution montrent que la superficie forestière mondiale totale a diminué de 14,5 millions d'hectares en moyenne par an, entre 1990 et 2005. Cela s'est largement produit sous les tropiques, probablement en raison de la conversion des forêts tropicales en terres agricoles."Le taux de perte de forêts est passé de quatre millions d'hectares dans les années 1990 à six millions d'hectares entre 2000 et 2005", a déclaré Gerrand. "Nous perdons le stockage de carbone vital, la biodiversité et d'autres valeurs qu’offrent les forêts".Toutefois, il existe aussi quelques bonnes nouvelles. L'étude montre que la déforestation ne se produit pas aussi vite que des pays le signalent. Les nouvelles données ont montré une perte nette de 73 millions d'hectares entre 1990 et 2005 par rapport à la précédente estimation de 107 millions d'hectares de perte nette pour la même période.Pendant ce temps, la perte des forêts était la plus forte sous les tropiques, où se trouvent un peu moins de la moitié des forêts du monde, suivis de l'Afrique. L'Asie était la seule région à afficher des gains nets pour des terres forestières dans ces deux périodes. La déforestation s'est produite ici aussi, mais la plantation extensive d’arbres qui a été annoncée par plusieurs pays d’Asie, principalement la Chine, a dépassé les zones forestières qui étaient perdues.Toutes les images satellitaires sont prises à des centaines de kilomètres et comprennent une superficie de 10 kilomètres carrés. Elles sont classées, étiquetées, puis transmises aux pays où elles ont été prises, de sorte que les gouvernements puissent examiner et confirmer les données."C'est un cadre que les pays peuvent utiliser pour améliorer les ressources forestières", a expliqué Gerrand.Certains pays ont déjà bénéficié de la nouvelle technologie satellitaire. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, un petit pays en Océanie, par exemple, qui est à 65 pour cent couvert de forêts, 41 images satellitaires ont été prises pour établir l'effet que les changements climatiques ont eu sur sa couverture forestière."Notre pays n'avait pas la technologie pour évaluer la dégradation des forêts. Les nouvelles images satellitaires améliorent la crédibilité des données", a affirmé Dr Joe Pokana, chef du bureau national de lutte contre les changements climatiques en Papouasie-Nouvelle-Guinée. "Nous envisageons désormais d'installer un système de surveillance national solide qui nous aidera à comprendre le niveau de dégradation et développer des politiques".De même, l'Angola a commencé à étudier la menace de déforestation grâce aux cartes photographiques fournies par les satellites. Les forêts constituent actuellement 43,4 pour cent de ce pays d'Afrique australe."Nous disposons d'importantes informations sur la façon dont nos ressources forestières sont utilisées, sur les stocks de carbone, les problèmes environnementaux, les causes de dégradation et de déforestation", a indiqué Mateus Andre, chef du département des forêts de l’Angola. "Pour la première fois, nous avons des informations de qualité sur lesquelles nous pouvons fonder des décisions".Les nouvelles données sont particulièrement importantes pour des régions en développement comme l'Afrique, où les informations existantes sont souvent dépassées ou de mauvaise qualité à cause du manque de capacité. Elles diffèrent des précédentes conclusions de la FAO dans le rapport intitulé 'Global Forest Resources Assessment of 2010' (Evaluation des ressources forestières mondiales 2010), qui étaient basées sur une compilation de rapports nationaux qui avaient utilisé une grande variété de sources."La déforestation prive des millions de personnes de produits et services forestiers qui sont cruciaux pour les moyens de subsistance en milieu rural, le bien-être économique et la santé environnementale", a expliqué Eduardo Rojas-Briales, sous-directeur général de la FAO, responsable des forêts.

    "Les nouveaux chiffres satellitaires nous donnent un tableau global plus cohérent. Ensemble avec la gamme variée d’informations fournies par les rapports nationaux, ils offrent aux décideurs, à tous les niveaux, des renseignements plus précis".

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa