Home » Afrique, Developpement, Headlines, Reportage d'Afrique »

ILE MAURICE: Agressions sexuelles et violations de pages sur les réseaux sociaux

    By Jimmy Jean-Louis*

    PORT-LOUIS, 7 sep (IPS) – Les agressions sexuelles sont en hausse sur l’île Maurice, selon des chiffres officiels de 2011 compilés par les services de 'Statistics Mauritius'. Les délits liés à l’informatique et les agressions sexuelles graves dont le viol et la sodomie ont augmenté, affirment-ils.

    La police a enregistré 58 cas de viols et 55 cas de sodomies l’an dernier. Et sur les 408 victimes recensées en 2011, 86 pour cent étaient des femmes, 59 pour cent avaient moins de 16 ans et 55 pour cent étaient encore étudiantes. Comme quoi, malgré les lois sévères et le travail de sensibilisation des organisations non gouvernementales (ONG), la violence basée sur le genre reste omniprésente à Maurice.

    Le pire est que certains des crimes les plus atroces restent impunis. Le 10 août 2012, les Mauriciens ont eu une pensée spéciale pour Nadine Dantier. Cette étudiante de l’Université de Maurice a été violée et tuée le 25 juin 2003 à Albion. Or, ce crime est resté impuni jusqu’à ce jour.

    La police a arrêté, le 2 septembre dernier, un superviseur de 31 ans, employé dans un hôtel du littoral-est, pour le viol d’une subordonnée. Cette dernière, une jeune femme de 23 ans, employée comme cuisinière dans le même établissement hôtelier, est encore sous le choc. Elle a été admise à l’hôpital pour des soins. Le suspect a été présenté à la justice et fait l’objet d’une accusation provisoire de viol.

    Dans sa version des faits, la plaignante avance que le suspect et elle entretenaient des relations amicales, même en dehors du travail. Cependant, elle ne se doutait pas que son supérieur allait abuser d’elle. «Samedi soir, nous avons fait une sortie entre amis et en fin de soirée, il m’a proposé de me raccompagner chez moi. J’ai accepté en toute confiance. Au lieu de me ramener chez moi, il a arrêté sa fourgonnette dans un champ de cannes et m’a violée», raconte-t-elle. Elle a dénoncé son agresseur le lendemain.

    De son côté, une adolescente de 14 ans a allégué dans une plainte à la police que la veille, elle avait accompagné un couple qu’elle connaissait. Leurs pas les ont menés sur un terrain en friche. A sa stupéfaction, l’homme aurait abusé d’elle sans que sa compagne n’intervienne. Le couple est activement recherché par la police.

    Par ailleurs, l’informatique et les réseaux sociaux sur Internet font aussi de nombreuses victimes ces temps-ci car des femmes et des jeunes filles tombent dans le piège de prédateurs sexuels. De nombreuses jeunes filles pensaient, par exemple, que leurs conversations «coquines» sur Skype étaient privées. Mais, un internaute a réussi à capturer ces conversations et à les poster, à leur insu, sur le réseau social Facebook.

    Cet internaute a également subtilisé des photos indécentes sur les comptes de ces jeunes filles et les a mises sur une page spéciale intitulée «Maurice P*», le P étant un mot grossier et dégradant pour les filles et femmes.

    Ces photos ont déclenché une polémique sur Internet. La 'Information Communication and Technologies Authority', qui est l’autorité de régulation, n’a cependant recensé aucune plainte officielle concernant la page «Maurice P*». L’internaute qui a piraté ces photos s’est fait passer pour une étudiante. D’autres filles qui ont un compte Facebook ont été qualifiées de call-girls et de prostituées sur leur page après qu’elles ont rompu avec leurs petits copains.

    En 2011, Gender Links, une ONG d’Afrique australe, a entrepris une étude en profondeur en vue de déterminer les indicateurs des violences basées sur le genre dans trois pays de la région. L’étude mauricienne est fin prête et devrait être présentée officiellement en octobre prochain. Elle pourrait sans doute confirmer l’escalade de la violence basée sur le genre à Maurice.

    *(Jimmy Jean-Louis est journaliste à Maurice et a écrit cet article pour 'Gender Links', une ONG d’Afrique australe qui lutte pour l’égalité de genre. Il est publié en vertu d'un accord de coopération entre Gender Links et IPS).

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa