Home » Droits de L'Homme, Economie et Travail, Headlines, Internationale, Politique »

ISRAËL-PALESTINE: Israël accusé de piller les ressources naturelles

    Jillian Kestler-D’Amours

    JERUSALEM, 04 septembre (IPS) – En exploitant les ressources naturelles dans les territoires palestiniens occupés au bénéfice de son propre développement économique, Israël a commis un crime de guerre. C'est la conclusion d'un rapport publié aujourd'hui par l'organisation palestinienne de défense des droits de l'homme Al-Haq.

    « Israël viole ouvertement ses obligations en tant que puissance occupante. Ce pays stimule et favorise l'exploitation des ressources naturelles palestiniennes et aide activement sa population à participer au pillage à l'aide des initiatives privées », peut-on lire dans le rapport d'Al Haq intitulé « Pillage de la Mer Morte : l'exploitation illégale par Israël des ressources naturelles dans les territoires palestiniens occupés ». Al Haq est une organisation non gouvernementale qui milite depuis 1979 pour les droits de l'homme et le respect du droit international dans les territoires palestiniens.

    La responsabilité pénale pour ce pillage s'applique non seulement à l'Etat d'Israël mais peut aussi être appliqué à des individus, à savoir des colons israéliens, qui profitent du vol des matières premières provenant de la Mer Morte, estime Al Haq.

    Made in Israël

    « Bien que l'exploitation par les colons et les entreprises soit encouragée par l'Etat d'Israël, on ne peut ignorer que ces ressources naturelles sont considérés comme des ressources palestiniennes par le droit international. Cela devrait être suffisant pour faire comparaître les auteurs de ce crime de guerre devant une juridiction », indique le rapport.

    Israël s'est défendu en précisant qu'un certain nombre de clauses restrictives du droit international humanitaire n'est pas applicable aux territoires occupés, parce que ces domaines ne relèvent pas de la juridiction d'Israël.

    Pourtant, de nombreux juristes internationaux affirment qu'Israël viole impunément les principes fondamentaux du droit international. L'article 47 de la Convention de La Haye (1907) sur les crimes de guerre précise que « le pillage est formellement interdit ».

    Les militants ont lancé un boycott des produits israéliens fabriqués dans les territoires palestiniens occupés et qui sont étiquetés « Made in Israel ». Récemment, le gouvernement sud-africain a annoncé une interdiction d'importer des produits en provenance de la Cisjordanie occupée par Israël. L'Église Unie du Canada, la plus grande église protestante du pays, a également appelé à un boycott.

    (FIN/IPS/2012)

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa