Home » Afrique, Developpement, Droits de L'Homme, Economie et Travail, Headlines, Reportage d'Afrique, Santé »

MALAWI: Comment sauver un poisson… un lac et un peuple

    By Mabvuto Banda

    LILONGWE, 25 mai (IPS) – Lloyd Phiri, un pêcheur à Senga Bay, sur les rives du lac Malawi, dans la région centrale du Malawi, sait que les niveaux d'eau du lac baissent. Il peut le constater à travers ses prises, qui ont diminué de plus de 80 pour cent au cours de ces dernières années.

    Il y a quelques années, c'était la norme d’attraper environ 5.000 poissons par jour, déclare Phiri. Mais aujourd’hui, s'il est chanceux, il ramène un cinquième de cette quantité. Et s'il ne l'est pas, il attrape seulement 300 poissons par jour.

    "Mes prises de poissons ont baissé ces dernières années et cela a affecté mes revenus. J'ai maintenant des problèmes pour payer les frais de scolarité de mes enfants", indique Phiri à IPS.

    La baisse rapide des niveaux d'eau du lac Malawi, à cause de la croissance démographique, du changement climatique et de la déforestation, menace de disparition les espèces de sa flore et de sa faune, explique le ministère de l'Environnement et de la Gestion des Changements climatiques du Malawi. Et parmi les espèces sauvages menacées, figurent les poissons dont dépend Phiri pour vivre.

    "Au cours des trois dernières décennies, certains modèles d’équilibre de l’eau ont été réalisés sur le lac et ont montré que les niveaux d'eau ont baissé de 477 mètres au dessus du niveau de la mer dans les années 1980 à environ 474,88 mètres actuellement", souligne à IPS, Yanira Mtupanyama, secrétaire principale du ministère, au sujet de ce lac de 29.600 kilomètres carrés qui chevauche les frontières du Malawi, du Mozambique et de la Tanzanie.

    "C'est un gros problème parce que des études montrent que les niveaux d'eau dans le lac continueront de baisser dans les prochaines années, car il existe des signes qui montrent (qu'il y aura) moins de précipitations et une évaporation accrue", explique-t-elle.

    Environ 1.000 espèces différentes de poissons dépendent des eaux douces du troisième plus grand lac d'Afrique pour leur survie, qui fournit également 60 pour cent des besoins en protéines de cette nation d'Afrique australe.

    Les espèces de cichlidés mbuna et le fameux poisson tilapia, localement appelé chambo, sont menacés de disparition. Le chambo est le poisson le plus populaire au Malawi.

    Le ministère de la Pêche du pays indique que les stocks de poissons dans le lac ont diminué de 90 pour cent au cours des 20 dernières années. C'est une grande inquiétude puisque, selon les autorités, environ 1,5 million de Malawiens dépendent du lac pour la nourriture, le transport et pour d’autres besoins quotidiens.

    Les récents rapports du gouvernement du Malawi, selon lesquels cette masse d'eau peut renfermer de riches gisements de pétrole et de gaz, créent une inquiétude encore plus grande. Raphaël Mweneguwe, un écologiste, craint que si l'extraction de pétrole et de gaz commence sur le lac, cela n’entraîne plus de pertes de la biodiversité.

    "Les stocks de poissons ont diminué au cours des deux dernières décennies, passant d’environ 30.000 tonnes métriques par an à 2.000 par an à cause d'une baisse des niveaux d'eau, de la surpêche et d’une croissance démographique rapide. Mais cela peut s'aggraver si le pétrole est découvert sur le lac", explique Mwenenguwe à IPS.

    Williman Chadza, directeur exécutif du Centre pour la politique environnementale et le plaidoyer, une ONG locale qui fait la promotion de l'activisme sur les questions environnementales, partage les craintes de Mwenenguwe.

    "Le pétrole est une ressource d'une importance capitale pour un pays comme le Malawi, qui cherche des alternatives de recettes pour son développement socioéconomique. Mais sa découverte peut renforcer la perte de la biodiversité du pays et affecter sérieusement les sources d'eau", souligne Chadza à IPS.

    L’exploitation minière constitue également une menace pour le lac. Une mine d'uranium à Karonga, une ville située près du lac Malawi, dans le nord du pays, en est un exemple. Cette mine, détenue et exploitée par le géant australien de l’exploitation minière, Paladin (Afrique), depuis les quatre dernières années, est considérée comme une menace de pollution.

    "L'uranium est une substance hautement radioactive et par conséquent, il existe encore des menaces de pollution de l'eau douce dans le lac Malawi", déclare à IPS, Udule Mwakasungura, un activiste des droits de l'Homme.

    La nécessité d'arrêter la perte de la biodiversité est particulièrement importante au Malawi où les gens dépendent des ressources biologiques à un degré plus grand que dans d’autres parties du monde.

    Les 18.000 familles de Nguwo, un village de pêcheurs à Senga Bay, constituent un exemple de cette dépendance.

    "Nous savons que le stock de poissons a diminué à cause des pratiques de pêche non viables et du non-respect des règlements sur la pêche… nous savons aussi que le fait d’abattre des arbres de façon non viable affecte finalement la qualité de l'eau que nous buvons", souligne le chef du village, Radson Mdalamkwanda.

    Mdalamkwanda indique à IPS que les pêcheurs du village travaillent ensemble avec les autorités locales dans le district pour faire face aux menaces et aux défis auxquels est confrontée la préservation du lac Malawi. Il affirme que toute personne, qui ne respecte pas les règles ou les arrêtés municipaux, est interdite de pêcher sur le lac d’octobre à novembre, la période où les poissons pondent les œufs.

    Et depuis les cinq dernières années, le comité de développement du village organise des rassemblements locaux pour sensibiliser les habitants sur les arrêtés municipaux et sur la nécessité de protéger le lac.

    "A part la protection des poissons, nous voulons aussi préserver l'eau pour qu'elle soit potable. Nous effectuons cela en faisant la sensibilisation lors des rassemblements comme les mariages et les funérailles", déclare à IPS, Ibrahim Kachinga, le président du comité du village.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa