Home » Afrique, Developpement, Economie et Travail, Environnement, Headlines, Reportage d'Afrique »

MALAWI: L'éducation des femmes, un chemin vers la présidence

    By Travis Lupick and Emma Mwasinga

    BLANTYRE, 23 déc (IPS) – Sur une élégante véranda ornée d'un tapis rouge, Joyce Banda, la vice-présidente du Malawi, se rappelle comment Chrissie Mtokoma, son ami d'enfance, a toujours été la première de leur classe et comment elle a lutté pour la battre.

    Mais maintenant, bien des décennies plus tard, Banda est comme une concurrente probable pour la présidentielle de 2014, alors que Mtokoma vit dans la pauvreté.Banda raconte des récits parallèles comparant sa propre éducation à celle de Mtokoma. "Dans l'école du village, Chrissie était toujours la première de sa classe, jusqu’au sixième niveau (huitième année)", déclare-t-elle à IPS. "J'ai toujours été la deuxième ou la troisième, j’ai toujours lutté pour la battre. Mais je n’y arrivais pas".Plus tard, les deux filles ont été acceptées dans de prestigieuses écoles secondaires. Mais après trois mois seulement, Mtokoma a été obligée d'abandonner les études."L’oncle de Chrissie ne pouvait plus lui payer le deuxième semestre", explique Banda. "C’était la fin pour Chrissie. Elle est retournée au village, dans un cycle vicieux de la pauvreté, de l'ignorance, du mariage précoce, et de la maternité précoce. Au moment où je finissais les études, elle avait déjà peut-être cinq enfants. Et aujourd'hui, Chrissie est au niveau où je l'avais laissée".Banda soutient qu’elle a pu continuer les études seulement grâce aux revenus de la classe moyenne que son père gagnait en tant que policier.

    "Alors j’ai continué, j’ai fini et maintenant je suis vice-présidente de ce pays", déclare-t-elle à IPS. "Chrissie, elle, est enfermée dans le village et dans la pauvreté. Et cela me met en colère. Pourquoi suis-je ici et pas elle?"Ces dernières années, les femmes du Malawi ont gagné beaucoup dans leur lutte pour l'égalité totale des sexes. Les femmes sont plus représentées dans la vie politique nationale. Par exemple, les élections fédérales de mai 2009 au Malawi ont montré une hausse de 14 à 22 pour cent de la proportion des femmes membres du Parlement. Il n'est plus difficile de trouver des noms de femmes parmi les membres du conseil des entreprises, même si elles sont minoritaires.

    Pourtant, les femmes au Malawi demeurent les plus touchées de manière disproportionnée par la pauvreté. En 2004, le Bureau national des statistiques a révélé que tandis que 25 pour cent seulement des ménages du pays étaient gérés par des femmes, elles représentaient 58,4 pour cent des maisons les plus pauvres du pays. Par ailleurs, les femmes du Malawi demeurent nettement sous-représentées dans les domaines de prise de décisions économiques.Banda et d'autres femmes leaders soutiennent qu’il faut confier davantage la gestion économique du pays aux femmes afin de résoudre ces problèmes.

    Seodi White, coordinatrice nationale du programme Femmes et loi en Afrique australe, rappelle son implication dans les premières marches des femmes, qui ont eu lieu dans les années 1990. Plus d'une décennie plus tard, elle réalise qu'il reste encore beaucoup à faire.White affirme que même de petites sommes peuvent contribuer à trouver de nouveaux débouchés pour les femmes les plus défavorisées du pays. Elle décrit les résultats d'une expérience dirigée par son organisation dans un village du district de Mangochi. Les femmes ont reçu environ 110 dollars dont la gestion leur a été laissée.

    "Nous avons découvert que ce ne sont pas femmes oisives", affirme White

    Une femme a fait des bonbons en sucre et les a vendus dans des écoles environnantes. Une autre a fait de petits gâteaux et les a vendus. Et une troisième a investi dans une activité de tabac. Les femmes ont fait assez de choses pour faire évoluer leurs petits commerces, et elles ont investi le surplus de leur revenu dans des achats qui profitent à leur famille: des couvertures pour leurs enfants, des feuilles de tôles pour améliorer les toits de chaume de leur habitation, et des articles ménagers tels que le sel et le sucre qui étaient fournis auparavant par leurs maris.

    Elle attire l’attention sur des études réalisées par des institutions financières telles que la 'Grameen Bank' de Bangladesh, qui a, maintes fois, prouvé que les femmes beaucoup sont plus susceptibles que les hommes d’investir dans des domaines de réduction de la pauvreté comme la santé, l'éducation et les affaires.

    "Les femmes sont formées pour s'occuper des autres", a-t-elle affirmé. "Très peu de femmes auraient simplement utilisé l'argent à des fins personnelles".Bon nombre d'organisations à but non lucratif sont actives au Malawi et octroient le type de micro-crédits rendu célèbre par la 'Grameen Bank' et le lauréat du Prix Nobel de la Paix, Muhammad Yunus. Et le vice-président du Parti populaire nouvellement créé, a récemment lancé une initiative appelée 'Orange Achievers', qui vise à maximiser le potentiel économique des femmes du Malawi.Mary Malunga, directrice exécutive de l'Association nationale des femmes d'affaires, explique qu’il y a beaucoup d'autres défis que les femmes du Malawi doivent relever si elles veulent exceller dans le monde professionnel."Les femmes doivent travailler 10 fois plus que les hommes pour prouver qu’une femme peut aussi accomplir toute tâche que l’homme peut faire", explique-t-elle. "Les femmes, en raison de la perception des rôles sociaux et culturels, ne sont pas respectées quand elles sont en position de leadership".Et dans les locaux de la vice-présidente à Blantyre, la capitale économique du Malawi, Banda réitère que l'émancipation économique est le chemin vers l'éducation et la prospérité.Mais elle souligne que cela ne signifie pas que tout le monde devrait attendre une charité.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa