Home » Economie et Travail, Environnement, Headlines, Internationale, Politique »

ONU-DEVELOPPEMENT: La Belgique en net recul en matière d’aide au développement

    Thalif Deen

    NEW YORK, 24 septembre (IPS) – Si les pays en voie de développement ne pourront pas d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) d'ici à 2015, c'est en grande partie la faute des bailleurs de fonds occidentaux qui ne respectent pas leurs engagements financiers. C'est ce qu'indique un nouveau rapport de l'Organisation des Nations Unies (ONU). La Belgique y apparaît comme l'un des pays ayant le plus réduit ses budgets en matière d'aide au développement.

    En 2011, le montant total de l'aide publique au développement (APD) a pour la première fois diminué de 3 %. C'est ce qui ressort du rapport annuel du MDG Gap Task Force (Groupe de réflexion sur le retard face aux OMD), un groupe mis en place par le Secrétaire général de l'ONU et chargé de suivre l'état d'avancement des Objectifs du Millénaire. Le groupe signale aussi que certains objectifs liés à la lutte contre la pauvreté, l'éducation et la mortalité maternelle et infantile devraient être atteints comme prévu d'ici 2015.

    Crise
    « La crise économique persistante commence à faire sentir ses effets sur le développement international », commente le Secrétaire général Ban Ki-moon. « Mais les réductions fiscales ne doivent pas se faire sur le dos des populations pauvres », ajoute-t-il. Le nouveau rapport (disponible ici : http://iif.un.org/content/mdg-gap-2012-report-launched-today) dresse un tableau inquiétant d'un « partenariat mondial affaibli ».

    Les 23 pays donateurs ont en 2011 mis sur la table 134 milliards de dollars (102 milliards d'euros) pour soutenir l'aide au développement, soit un trou déficitaire de 167 milliards de dollars (128 milliards d'euros) par rapport aux promesses. La plus forte baisse a été enregistré pour la Grèce (-39 %) et pour l'Espagne (-33 %), deux pays qui subissent une grave crise économique. Ils sont suivis par l'Autriche (-14 %) et la Belgique (-13 %), deux pays qui ont préféré miser sur la réduction des dettes. L'aide japonaise a également reculé de 11 % après une forte hausse l'année dernière.

    Seuls la Suède, la Norvège, le Luxembourg, le Danemark et les Pays-Bas ont accordé plus que l'objectif de 0,7 % du PIB promis, même si des pays comme les Pays-Bas ont déjà annoncé qu'ils allaient réduire leur budget au développement. Certains pays doivent au contraire donner plus comme l'Australie, l'Allemagne, l'Italie, la Corée du Sud, la Suisse et la Grande-Bretagne pour atteindre les 0,7 % prévus.

    Autres sources de financement

    Le Groupe de travail de l'ONU demande aux pays de mieux planifier leurs aides de sorte qu'il soit plus transparent et plus prévisible pour les pays en voie de développement. En outre, l'organisation suggère l'exploitation d'autres sources de financement telles que l'aide de pays non occidentaux et l'appel à des fonds philanthropiques. Cette piste est difficile à mesurer. Le Groupe de travail estime que ces donateurs non traditionnels ont contribué à hauteur de 7 milliards de dollars (5,3 milliards d'euros) en 2011. L'argent des philanthropes est estimé entre 30 à 56 milliards de dollars (23 à 43 milliards).

    Le Groupe de travail stipule très clairement les pays qui tiennent et ceux qui ne tiennent pas leurs promesses, notamment dans le domaine de l'accès aux marchés, l'allégement de la dette ou l'accès aux médicaments. Tout cela est consultable facilement à l'aide d'un site web interactif : http://iif.un.org/sites/iif.un.org/files/StatPlanet/StatPlanet.html?l=Net%20ODA%20%28%%20of%20GNI%29 .

    (FIN/IPS/2012)

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa