Home » Afrique, Developpement, Droits de L'Homme, Headlines, Politique, Reportage d'Afrique »

OUGANDA: Des fourneaux pour économiser le bois et sauver les forêts

    By Wambi Michael

    KAMPALA, 19 mai (IPS) – Le financement carbone est en train d’installer de nouveaux fourneaux à charbon efficaces dans des centaines de milliers de cuisines en Ouganda – réduisant l’utilisation du charbon et protégeant les forêts tout en économisant de l’argent pour les ménages pauvres.

    L’odeur appétissante de bœuf à braiser se répand dans les rues encombrées de Nkere, à la périphérie de Kampala, la capitale ougandaise. Elle provient du fourneau nouvellement acquis par Susan Nanpiima.

    "Vous ne pouvez pas comparer ce fourneau à ceux que j’ai utilisés dans le passé. Il utilise très peu de charbon", déclare Nanpiima, assise sur la véranda de sa maison d’une pièce. "Je consommais un sac [de 60 kilogrammes] de charbon tous les mois, mais le sac que j’ai acheté ce mois-ci n’est même pas à moitié vide".

    Le nouveau fourneau efficace de Nanpiima vient d’une usine qui se trouve juste au centre de cette partie très peuplée de la ville. 'Ugastove' – Société de fabrication des fourneaux en Ouganda – affirme avoir déjà atteint plus de 300.000 familles dans les grandes villes de l’Ouganda et envisage d’augmenter la production à 20.000 fourneaux par an.

    Les fourneaux sont revêtus d’une épaisse couche d’argile qui conserve la chaleur du charbon ardent et cuisent les aliments plus efficacement. Selon le directeur exécutif de 'Ugastove', Mohamed Kawere, ces fourneaux n’utilisent que la moitié du combustible consommé par les fourneaux conventionnels, permettant à la famille d’économiser l’équivalent de 80 dollars par an.

    Brûler l’avenir

    Plus de 98 pour cent des Ougandais dépendent du charbon ou du bois de chauffage comme source d’énergie. La production de tant de charbon a beaucoup détruit les forêts du pays. La 'Uganda's National Environment Authority' (Autorité nationale de gestion de l’environnement en Ouganda) indique que le pays a perdu deux-tiers de ses forêts au cours des 20 dernières années et les perdrait totalement d’ici à 2050 au rythme actuel de destruction.

    Les arbres sont abattus et brûlés ensuite dans des fours inefficaces, libérant de grandes quantités de méthane, un gaz à effet de serre qui se révèle être 20 fois plus puissant que le dioxyde de carbone (CO2) en termes de réchauffement de la planète.

    Des fourneaux plus efficaces pourraient réduire l’utilisation du charbon, sauvant des dizaines de milliers d’hectares d’arbres.

    "Nous ne disons pas que nous devons arrêter complètement la déforestation", déclare Kawere, "mais nous avons besoin de donner aux gens la technologie qui réduira l’abattage des arbres pour le charbon".

    Mais la vente des fourneaux a été un défi: malgré les économies en combustible, beaucoup de familles pauvres ont du mal à trouver 26 dollars à l’avance pour un 'Ugastove'. Les fourneaux en métal, plus couramment utilisés en Ouganda, coûtent seulement deux dollars, bien qu’un fourneau 'Ugastove' dure plus longtemps – jusqu’à trois ans.

    Se connecter au financement carbone

    L’entreprise a eu l’envie de trouver un moyen d’utiliser le financement carbone – un crédit destiné aux réductions des émissions grâce à des fourneaux plus efficaces – afin de baisser le prix.

    "Nous avons testé les fourneaux et obtenu 50 à 60 pour cent de réduction de charbon. Nous pensions que cela pourrait être un bon projet de compensation du carbone, mais nos demandes n’ont pas été acceptées", a-t-il souligné.

    Les principaux bailleurs ont insisté sur des procédures et des normes strictes qui ne pourraient pas être réunies. "Notre projet était d’augmenter la production de notre usine d’environ 20.000 fourneaux par an et ensuite concéder la production à d’autres fabricants, mais nous n’avions pas d’argent", a-t-il indiqué.

    La solution a été d’amener 'Impact Carbon', une organisation américaine à but non lucratif spécialisée dans la quantification des réductions des émissions et dans le développement de modèles d’entreprise pour des projets, exactement comme 'Ugastove'.

    'Impact Carbon' a engagé le 'Centre for Integrated Research and Community Development' (Centre pour la recherche intégrée et le développement communautaire – CIRCODU), basé en Ouganda, pour faire des contrôles surprises, mensuellement et trimestriellement, des registres des ventes, de production et d’inventaire de 'Ugastoves'. Il effectue aussi des sondages trimestriels de cuisines dans les ménages qui utilisent le 'Ugastove' pour déterminer l’efficacité du fourneau à combustible dans les conditions de cuisson.

    Les fourneaux ont gagné la reconnaissance de 'Gold Standard Foundation', une organisation à but non lucratif, basée en Suisse, qui dirige un système de certification pour des crédits carbone. Cette certification prisée garantit des avantages à la communauté locale et de protection de l’environnement.

    'Ugastove' a pu vendre des crédits carbone à 'JP Morgan Climate Care', qui à son tour les vend aux programmes de compensation, tels que celui de Land Rover, un constructeur automobile.

    L’objectif du projet de compensation est de conserver environ 21.000 tonnes de CO2 par an – ce qui équivaut à la quantité que 10.000 Land Rovers de moteur diesel produiraient en un an. Kawere affirme que les économies de deux familles utilisant des fourneaux améliorés en Ouganda compensent l’émission générée par un Land Rover, chaque fourneau 'Ugastove' économisant environ l’équivalent d’une tonne d’émissions de CO2 par rapport à un fourneau conventionnel à charbon.

    'Ugastove' reçoit neuf dollars pour chaque tonne de CO2 compensé par l’une de ses unités. Le financement carbone est allé vers la construction d’une nouvelle usine et d’une salle d’exposition ainsi qu’un nouveau four électrique pour chauffer les couches d’argile qui revêtent la paroi du fourneau, permettant à l’entreprise d’augmenter la production de 50 à 300 fourneaux par jour. L’accroissement de l’efficacité a également baissé le coût d’un fourneau. Un petit fourneau domestique coûte maintenant l’équivalent de huit dollars; un modèle plus grand se vend à 13 dollars.

    Constater les avantages

    Juste à quelques mètres de cette usine nouvellement agrandie à Nkere, les habitants ont l’habitude d’acheter du pain chez Mama Namu. Elle utilise un fourneau amélioré pour sa petite entreprise depuis plus de cinq ans. Elle a confié à IPS que le fourneau était coûteux, mais vaut bien l’investissement initial.

    "Il dure plus longtemps que les fourneaux conventionnels utilisés dans bon nombres de maisons. J’ai beaucoup économisé", a-t-elle expliqué.

    Les économies dépassent les coûts du combustible de Mama Namu – avec le charbon et d’autres biomasses fournissant l’énergie domestique pour des millions de ménages à travers l’Afrique, des fourneaux plus efficaces sauvent également les forêts du continent.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa