Home » Amerique du Nord, Amerique Latine, Developpement, Economie et Travail, Environnement, Headlines, Internationale, Politique »

Q&R: Besoin de stratégies communes des Caraïbes contre le changement climatique

    LA HAVANE, 05 mars (IPS) – Soumises au double impact de la crise économique mondiale et des changements climatiques, les nations insulaires des Caraïbes ont besoin de stratégies d'adaptation dans lesquelles la coopération internationale et la participation citoyenne jouent un rôle clé, déclare Ramón Pichs, un expert cubain.

    Pichs, qui est le directeur adjoint du 'Centre for the Study of the World Economy' (Centre d'étude de l'économie mondiale) et l'auteur de livres et articles sur les changements climatiques et de leur impact sur le développement, prévient dans cet entretien accordé à IPS que la vulnérabilité de l'environnement de cette sous-région est aggravée par la fragilité de ses économies.

    Q: Quels sont les principaux défis environnementaux auxquels Cuba et le reste de la région des Caraïbes sont confrontés?

    R: Il y a des défis communs, notamment une propension pour des événements extrêmes tels que les ouragans, la sécheresse, le stress de l’eau, la pollution, la perte de la biodiversité et la montée des niveaux de la mer, qui compromettent sérieusement les zones côtières les plus basses.

    Nous devrions également prendre en compte le fait que les Etats insulaires des Caraïbes en particulier sont extrêmement dépendants des grands marchés des pays industrialisés. Généralement, ils sont importateurs de vivres et de pétrole, et ils ont été très affectés par la forte hausse des prix de ces produits stratégiques.

    La plupart de ces îles vivent de tourisme, avec des installations qui sont de préférence près de la rive et subissent l'impact des ouragans et des inondations, en particulier si elles sont dans des régions basses.

    Nous devrions aussi mentionner le blanchiment des récifs coralliens, une ressource importante des Caraïbes qui est en train d’être endommagée par l'impact des températures élevées.

    Q: Dans ce contexte, quelles sont les stratégies d'adaptation communes les plus recommandables?

    R: Un certain nombre de mesures sont en cours. Par exemple, des capacités sont en train d’être créées pour répondre à bon nombre de ces phénomènes climatiques qui tendent à être de plus en plus intenses et dévastateurs. Cuba a apporté un soutien important aux équipes d'intervention nationale, non seulement dans les Caraïbes, mais aussi en Amérique centrale et en Amérique du sud.

    Nous avons besoin de continuer à travailler dans ces domaines. Nous devrions également inclure des initiatives qui sont en train d’être menées dans le cadre du bloc de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique, qui visent à renforcer des secteurs comme l'éducation et la santé, tous deux stratégiques pour un développement social durable et l'adaptation au changement climatique.

    Par ailleurs, il existe un besoin pour des mesures d'adaptation dans d'autres domaines clé, tels que l'agriculture, le tourisme, l'approvisionnement en eau, ainsi que la protection des côtes et des établissements humains.

    Des systèmes d'alerte précoce sont très importants, et l'expérience de Cuba dans ce domaine peut être très utile; c'est-à-dire une stratégie pour faire face aux événements extrêmes tels que les ouragans, dans laquelle l'intégration des principales institutions d'un pays est essentielle.

    Q: Que faudrait-il prendre en compte lorsque l’on conçoit ces programmes d'adaptation?

    R: Il existe trois niveaux d'analyse: les efforts nationaux, l'intégration régionale et la coopération internationale. Dans le premier cas, beaucoup de travail et de progrès sont nécessaires pour intégrer les aspects économiques, sociaux et environnementaux dans le cadre des stratégies de développement durable.

    Ainsi, pour les décideurs, il serait fondamental de définir des scénarios socioéconomiques et environnementaux dans différentes circonstances, dans le but d'utiliser cela comme une base pour la conception des options de politiques qui seraient les plus convenables selon les priorités et intérêts de ces pays.

    Quand je me réfère aux scénarios, je ne parle pas de faire des prédictions, mais de réfléchir sur les trajectoires possibles de ce qui pourrait se produire, et en fonction de cela, décider d'agir dans un sens ou dans l'autre.

    Ces efforts nationaux devraient être nécessairement complétés par des processus d'intégration sous-régionale, tels que la Communauté des Caraïbes, CARICOM, et des processus régionaux, par l'intermédiaire de la Communauté des Etats d'Amérique latine et des Caraïbes, créée récemment.

    Q: Vous avez mentionné la coopération internationale comme un troisième élément. Quel est son rôle?

    R: C’est un élément clé des stratégies pour répondre aux défis environnementaux mondiaux, en particulier lorsque l’on considère les grands écarts en matière d'égalité qui existent dans le monde d'aujourd'hui. Toutefois, cette collaboration doit, en premier lieu, prendre en compte les priorités et intérêts pour un développement durable dans les pays bénéficiaires.

    Deuxièmement, elle devrait être orientée vers la création de capacités endogènes dans les pays qui reçoivent cette coopération; c’est-à-dire, lorsque la coopération est retirée, des conditions devraient être créées pour que ces projets soient durables. Enfin, l'aide apportée devrait contribuer à l’intégration des efforts nationaux, au lieu de les fragmenter.

    Q: Quelles sont les responsabilités de la société civile et de ses organisations, notamment dans des projets concrets d'adaptation aux changements climatiques?

    R: Tout projet d'adaptation aux changements climatiques ou à d'autres défis environnementaux sera plus réussi lorsque les communautés où il est réalisé ont un niveau adéquat de prise de conscience des problèmes auxquels elles sont confrontées. La participation citoyenne est fondamentale dans ce processus.

    Un certain nombre d'éléments interagissent dans cette capacité d’intervention, notamment les ressources financières, technologiques et humaines; les réseaux institutionnels, la volonté gouvernementale et politique, et la présence d’organisations sociales en tant que sujets actifs dans ces processus.

    (FIN/IPS/2012)

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa