Home » Afrique, Developpement, Economie et Travail, Environnement, Headlines, Reportage d'Afrique, Santé »

Q&R: "Nous avons besoin d’une victoire décisive contre la polio"

    Anna Shen interviewe SIDDHARTH CHATTERJEE de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

    NEW YORK, 4 sep (IPS) – L'Afrique et le Pakistan luttent désormais contre les épidémies de poliomyélite, qui menacent les progrès extraordinaires que le monde a faits en combattant cette maladie presque éradiquée. Dans la Corne de l'Afrique, il existe maintenant 121 cas de polio signalés. En 2012, il y en avait 223 à travers le monde.

    Siddharth Chatterjee sert depuis juin 2011 comme diplomate en chef, responsable des partenariats stratégiques et des relations internationales à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), le plus grand réseau humanitaire au monde.

    Au cours de son précédent travail avec l'UNICEF, Chatterjee était sur les lignes de front des campagnes d'éradication de la polio au Soudan du Sud, au Darfour et en Somalie, et demeure passionné par l'éradication de la polio et la promotion des droits des enfants.

    Voici quelques extraits de sa conversation avec Anna Shen.

    Q: Considérant toute l'attention accordée à la lutte contre la polio, quelles sont les causes de ces épidémies aujourd’hui?R: Lorsque l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio (IMEP) a été lancée en 1988, le poliovirus était dans 125 pays, paralysant ou tuant 1.000 personnes par jour. Aujourd'hui, les cas de polio ont été réduits de 99 pour cent avec seulement 223 cas signalés dans le monde en 2012.

    Le Comité de suivi indépendant de l’IMEP a remarqué récemment que 'le poliovirus a été envoyé au tapis, mais il n'est certainement pas éliminé'.

    Des épidémies surviennent lorsque de grandes populations d'enfants ne sont pas vaccinées. Cela peut survenir pour quelques raisons, y compris la qualité opérationnelle des campagnes, mais le plus souvent parce que l'insécurité, comme les récentes violences au Pakistan, ou les populations mobiles qui rendent les enfants inaccessibles.

    Finalement, pour stopper cette épidémie, nous devons écraser le virus de façon continue avec des vaccins et des cycles répétés de vaccination, et trouver les moyens d'accéder aux zones difficiles à atteindre et non sécurisées.

    Q: Quel est le plus grand obstacle à l'éradication de la polio et comment le surmontez-vous?R: Des mythes et la désinformation, le taux élevé d'analphabétisme, l’extrême pauvreté, des systèmes de santé fragiles, l'insécurité et l'insuffisance des infrastructures représentent de véritables défis aux efforts de vaccination et à l'expansion globale de l'accès aux soins de santé.

    J'ai vu cela de première main en 2005 lorsque je travaillais avec l'UNICEF en Somalie. Après deux ans sans un cas, la polio est réapparue et a paralysé 228 enfants. Des efforts herculéens ont été faits pour renforcer les activités de mobilisation sociale, d'intervention intensive et à grande échelle, surmontant les défis énormes de sécurité et de logistique, et un financement important a permis de stopper la propagation.

    Grâce au Croissant-Rouge-Somalie, nous avons pu accéder à certaines des zones les moins sécurisées.

    Le leadership des gouvernements, des institutions nationales dignes de confiance, la mobilisation sociale, l'engagement et la négociation avec toutes les parties sont importants pour la réussite de toute campagne. Cela a été mon expérience au Darfour aussi. Dans les zones d'insécurité, nous devons parler à tout le monde, chaque partie indépendamment de sa position politique ou idéologique est un acteur et nous devons amener tout le monde à s’aligner autour d'un seul thème central-les enfants et leur bien-être.

    Q: Pourquoi l'accent est-il mis sur la polio seule, et que fait la communauté internationale pour stopper d'autres maladies évitables par la vaccination?R: Le monde a fait beaucoup de progrès par rapport à toute une gamme de maladies évitables par la vaccination au cours de ces dernières années. L'Alliance GAVI – un partenariat public-privé axé sur l'augmentation de l'accès aux vaccins dans les pays à faible revenu – a contribué à la vaccination de plus de 370 millions d'enfants depuis 2000. Dr Seth Berkley, le directeur général de GAVI, mène la campagne visant à s’assurer que 250 millions d'enfants seront vaccinés d’ici à 2015.

    Le plus grand héritage du mouvement pour l’éradication de la polio pourrait très bien être la fondation pour des systèmes de santé plus solides qu’il crée chemin faisant. Le programme de lutte contre la poliomyélite trouve et atteint déjà des enfants précédemment inaccessibles avec le vaccin contre la polio et combine ces efforts avec d'autres ressources de soins de santé.

    Nous développons un système qui peut augmenter l'accès non seulement aux vaccins, mais à d'autres médicaments, aux moustiquaires pour éviter le paludisme, à l'eau potable, l'accès à un assainissement adéquat, la promotion de l'hygiène, l'amélioration de la nutrition, des services de santé de la reproduction, etc.

    Q: La communauté internationale a-t-elle fait assez?R: La communauté internationale a été géniale, et franchement sans son soutien, nous ne serions pas allés aussi loin dans notre lutte contre la polio.

    A la fin-avril 2013, j'étais au Sommet mondial pour les vaccins à Abu Dhabi [aux Emirats Arabes Unis]. Les dirigeants participant à cette réunion ont manifesté leur confiance dans le Plan stratégique de l'IMEP. Ensemble, ils ont engagé quatre milliards de dollars, près de trois-quarts du coût de 5,5 milliards de dollars du plan sur les six prochaines années.

    Cette rencontre a été dirigée par Bill Gates, président de la Fondation Bill et Melinda Gates, et le prince héritier d'Abou Dhabi, avec entre autres, 'Rotary International', le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l'Australie et l'Union européenne, qui se sont réunis pour renouveler leur engagement à éradiquer la polio pour toujours. Nous avons vu de nouveaux partenaires, comme la Banque islamique de développement, qui adhèrent à la lutte contre la polio.

    Q: Quel est le dernier jeu qui achèvera l’éradication de la polio et comment la FICR peut-elle aider?R: Après des décennies d'aide étrangère, les investissements nationaux et dons philanthropiques qui ont produit un nombre impressionnant de résultats, nous avons besoin d'une victoire décisive.

    Le Plan stratégique 2013-2018 sur l’éradication de la poliomyélite et la phase finale de jeu de l'IMEP, lancé au début de cette année, établit un cadre clair pour non seulement interrompre la transmission du poliovirus sauvage, mais aussi pour introduire une dose du vaccin antipolio inactivé – ou le VPI – dans les programmes de vaccination de routine à travers le monde pour éliminer simultanément le poliovirus dérivé du risque de vaccin.

    La portée de la FICR va du niveau mondial à l’échelle locale. Avec 187 Sociétés nationales, et près de 100 millions d’agents, de bénévoles et de membres, je crois que chaque enfant peut être atteint par les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Nos bénévoles parlent la langue, vivent dans ces communautés, dialoguent avec les chefs communautaires. Les communautés à la base font confiance à nos sociétés nationales, partout.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa