Home » Afrique, Developpement, Economie et Travail, Headlines, Reportage d'Afrique »

Q&R: De petits fermiers conduisent une nouvelle tendance contre le changement climatique

    By Busani Bafana

    BULAWAYO, 29 août (IPS) – Des projets d'irrigation à petite échelle peuvent offrir la plus grande opportunité pour renforcer la sécurité alimentaire en Afrique, selon Meredith Giordano, la directrice des recherches à l'Institut international de gestion de l’eau.

    Comme la Semaine mondiale de l'eau a commencé à Stockholm, en Suède, le 26 août, l'institut a publié une étude internationale qui montre comment les innovations sur la gestion de l'eau pourraient accroître les rendements des cultures et augmenter les revenus des ménages sur le continent.Selon le rapport intitulé "L'eau pour la richesse et la sécurité alimentaire: Soutenir les investissements dirigés par des fermiers dans la gestion de l'eau", publié le 24 août, l’expansion de l'utilisation des techniques de gestion de l'eau à petite échelle pourrait augmenter les rendements de près de 300 pour cent dans certains cas, et pourrait ajouter des dizaines de milliards de dollars aux revenus des ménages en Afrique subsaharienne et en Asie du sud.Ce rapport – le résultat d'une initiative de trois ans, 'AgWater Solutions Research', coordonnée par Giordano – montre pour la première fois comment de petits agriculteurs entreprenants utilisent leurs ressources de manière innovante pour financer et installer des technologies d'irrigation.Giordano a déclaré qu'il est clair que de petits fermiers conduisent cette nouvelle tendance qui a le potentiel de les protéger contre les changements climatiques. Voici quelques extraits son entretien avec IPS.Q: L’irrigation est-elle la solution pour s’adapter aux changements climatiques?R: Elle fait partie d'une gamme de solutions possibles. Avec les prévisions d’une fréquence accrue des phénomènes météorologiques extrêmes (inondations et sécheresses) en Afrique, la capture et le stockage des eaux de crue ainsi que leur utilisation pour l'irrigation constituent une option pour l’adaptation agricole aux changements climatiques.Investir dans la Gestion de l'eau agricole (GEA) à petite échelle fournit des options accrues aux agriculteurs, l’augmentation des revenus et la sécurité alimentaire, qui à leur tour favorisent une plus grande résilience et la capacité de s'adapter aux changements climatiques.Q: Comment la science et la technologie peuvent-elles contribuer à rendre l'irrigation viable pour les petits agriculteurs?R: Des recherches telles que celles menées dans le cadre de ce projet peuvent fournir des informations aux investisseurs sur quoi, où et comment investir pour soutenir la GEA à petite échelle pour la réduction de la pauvreté.Plusieurs technologies viables de la GEA à petite échelle existent déjà, mais des zones importantes pour une recherche future sur la technologie et le développement comprennent l'amélioration de l'efficacité des petites pompes et l'exploration de nouvelles sources d'énergie alternatives (par exemple, l'énergie solaire) – ou la réduction du coût de celles qui existent.

    Des images satellites et la télédétection peuvent fournir des données sur les ressources en eau souterraine, les modes de stockage et de distribution de l'eau, les rendements des cultures, les sécheresses et les inondations afin de faciliter l'expansion et l'intensification de l’irrigation à petite échelle. Elles permettent également le suivi des problèmes environnementaux en un temps quasi-réel, de sorte que des solutions efficaces puissent être rapidement appliquées.Q: Quel a été le problème avec les grands projets d’irrigation dans le monde en développement, notamment en Afrique?R: Il existe une gamme variée d'options de GEA pour la lutte contre la pauvreté et la croissance économique, de l'amélioration de l’irrigation pluviale et à petite échelle jusqu’à la construction d'ouvrages d'irrigation à grande échelle.La hausse continuelle des prix des denrées alimentaires et la menace qu'elle constitue à la sécurité alimentaire des pauvres vulnérables ont conduit à un regain d'intérêt et d’attention chez des investisseurs pour des projets d'irrigation à grande échelle qui, étant donné que très peu d'infrastructures d'irrigation existent en Afrique subsaharienne, sont en effet appropriés et justifiés.Cependant, les investissements à grande échelle peuvent être coûteux et atteignent seulement les petits fermiers qui produisent près de l’endroit où les projets opèrent. En outre, l'accent sur les investissements à grande échelle laisse échapper d’importantes opportunités d'investissement dans le secteur de la GEA à petite échelle – une tendance croissante pilotée par des agriculteurs, qui augmente déjà les revenus et la sécurité alimentaire des populations rurales pauvres et a le potentiel de profiter à des millions de petits fermiers en Afrique subsaharienne seule.Les performances enregistrées dans les projets d'irrigation à grande échelle dans le secteur public en Afrique sont faibles en raison de la hausse des coûts d’investissement et d'exploitation, la baisse des coûts de recouvrement et la prestation de services qui est motivée par l'offre, plutôt que la demande. Ces problèmes peuvent être évités ou mieux abordés dans des projets d'irrigation à petite échelle.Q: L'irrigation a ses propres défis, par exemple, l'installation et l’entretien des infrastructures initiales. Comment les agriculteurs peuvent-ils aborder cela?R: En effet, même l’irrigation à petite échelle nécessite des investissements initiaux ainsi que des coûts réguliers de fonctionnement et d’entretien. Soutenir les marchés locatifs, par exemple, peut être une option pour aider les petits fermiers qui sont incapables d'acheter des technologies de GEA, telles que les motos-pompes, et qui n'ont pas les connaissances techniques pour les entretenir.D'autres solutions comprennent la formation à la fois des agriculteurs et des fournisseurs sur les technologies qui conviennent le mieux aux différents besoins et sur la façon de faire fonctionner et d’entretenir les équipements.

    Les réseaux agricoles existants peuvent servir de débouchés efficaces pour disséminer les informations sur les technologies de la GEA, les prix, les fournisseurs et l’appui pour le service après-vente, tandis que d'autres peuvent fournir la formation et le renforcement des capacités nécessaires sur l'installation et l’entretien des équipements.

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa