Home » Amerique Latine, Developpement, Economie et Travail, Environnement, Headlines, Politique, Reportage d'Afrique »

RD CONGO: Montée de la pression sur les Etats-Unis contre les violences

    By Joe Hitchon

    WASHINGTON, 21 mai (IPS) – Etant donné les victimes du conflit de longue durée en République démocratique du Congo (RDC), des décideurs politiques et défenseurs américains intensifient les campagnes pour sensibiliser et promouvoir une loi visant à encourager de nouvelles négociations.

    Ces campagnes visent aussi à aider dans les réformes gouvernementales, et à faire pression sur les pays voisins qui ont soutenu le gouvernement de la RDC parce que ce conflit régional dépasse tous les autres depuis la Seconde Guerre mondiale.

    Certains défenseurs estiment que la situation aujourd'hui pourrait être meilleure par rapport à n’importe quel moment au cours de ces dernières années pour un processus de paix durable.

    La Chambre des représentants américaine se prépare actuellement à examiner un projet de loi bipartisan, adopté le 15 mai à l'unanimité par une sous-commission, visant à soutenir les efforts internationaux pour forger un accord de paix dans la crise de longue durée au Congo.

    Ce projet de loi est un "pas en avant important dans la sensibilisation, au sein du Congrès américain et parmi tous les Américains, de cette crise terrible et tragique en RDC", a déclaré à IPS, le représentant Karen Bass, l'un des auteurs principaux du projet de loi.

    "A ce jour, cette loi a le soutien de près de 60 démocrates et républicains dans la Chambre et des efforts sont actuellement en cours pour introduire au Sénat un projet de loi similaire. Il a également bénéficié d’un soutien important de la communauté des ONG".

    Les partisans affirment qu’ils espèrent une augmentation de ce nombre.

    Ces derniers mois ont également vu un renforcement de la sensibilisation de la part de la diaspora congolaise à Washington, ainsi qu’à partir du reste du pays et du Canada. Les législateurs disent que ce soutien a été important en permettant au projet de loi de la Chambre de gagner l’appui législatif dont il dispose.

    Un élément du nouveau projet de loi répondrait à une demande importante de longue date, encourager la nomination d'un envoyé spécial du président américain en RDC et dans la région environnante des Grands lacs.

    "Cette loi appelle à un tel envoyé, et le secrétaire [John] Kerry, en témoignant devant la Chambre et le Sénat, a indiqué son plan de procéder à une nomination", a déclaré Bass.

    "Je suis heureux que cet effort avance et j’exhorte le secrétaire à agir rapidement pour prendre sa décision et développer une stratégie globale qui repose sur la diplomatie et l'engagement pour aborder la série complexe de problèmes qui se dressent comme des obstacles à la paix et la stabilité en RDC et dans la région".

    Un consumérisme sans conflitLa guerre au Congo est en cours depuis deux décennies, coûtant la vie à près de six millions de personnes puisque plusieurs processus de paix ont échoué. Les milices engagées dans la guerre ont souvent utilisé le viol et les violences sexuelles comme un moyen de répression et d’intimidation.

    L'économie du commerce de minerais a également défini cette lutte, des groupes armés ayant été en mesure de contrôler des mines et des routes commerciales pour soutenir leurs actions.

    "La RDC est potentiellement l'un des pays les plus riches au monde, mais a été incapable de libérer le potentiel des richesses au-dessus et en dessous du sol en raison du conflit en cours là-bas", a indiqué à IPS, Sasha Lezhnev, une analyste principale des politiques à 'Enough Project', un groupe de plaidoyer à Washington qui a publié un nouveau rapport sur la RDC le 17 mai.

    "Toutefois, quelques opportunités politiques différentes ont créé l'espace pour un processus de paix qui a aujourd'hui une meilleure chance de réussir par rapport à n'importe quel moment au cours de la dernière décennie".

    Lezhnev se réfère à l'émergence récente de la pression internationale sur les Etats voisins du Congo – le Rwanda en particulier – pour leur soutien aux groupes armés dans l'est du Congo. La Banque mondiale a désormais refusé d’accorder au Rwanda 135 millions de dollars pour cette raison, et il y a eu également une pression sur le Congo pour adopter des réformes de transparence plus grandes.

    En outre, l'envoyée spéciale de l'ONU pour l'Afrique, Mary Robinson, travaille à la création d’un processus de paix plus global et inclusif qui répond aux principales causes des violences en RDC. En février, elle et 11 chefs d'Etat africains ont établi un cadre diplomatique pour identifier les réformes qui permettraient au Rwanda, au Congo et à l'Ouganda de coopérer sur l'extraction et l'exportation des minéraux.

    "C'est un premier pas, mais nous pensons que cela fournit une bonne feuille de route pour là où nous estimons que ce processus de paix devrait aller", a déclaré Lezhnev.

    "Ce qui doit se passer maintenant, c'est que Mary Robinson a besoin de mener des négociations régionales entre l'Ouganda, le Rwanda et le Congo sur les questions économiques, des réfugiés et de sécurité pour que tous ces intérêts puissent être mis sur la table et traités de façon transparente et légitime".

    Une nouvelle loi américaine, adoptée au cours de l'année écoulée dans le cadre de la législation financière mondiale appelée la Loi Dodd-Frank, permet également de briser le lien entre les groupes armés et les minerais qui les ont en partie financés. Un article de cette loi cible les soi-disant "minerais du conflit", et aurait entraîné une baisse de 65 pour cent des profits des groupes armés provenant de l'étain, du tungstène et du tantale cette année.

    "La Loi Dodd-Frank a fait que les groupes armés et leurs partisans trouvent qu'il est beaucoup plus difficile de bénéficier d'un commerce illicite, et il y a donc une occasion de profiter du changement porté par ces incitations et de créer des structures pour une coopération légitime", indique Lezhnev.

    "Cela montre qu'il y a un mouvement mondial croissant des consommateurs contre les minerais du conflit, et les produits libres du conflit ont créé un nouvel élan pour dire trop c'est trop quand il s'agit d'acheter des minerais dont on ne peut pas suivre la trace et fermer les yeux".

    comment closed

    Tag Cloud

    Africa Centrale Asia/Pacifico Culture, Religion, Sport East Africa Education Energy Global Affairs Orient Peace and conflict Population, Refugies Science, Technologie Southern Africa Spécial Culture,Religion et Genre Travail West Africa